Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - CLÉMENT VELLUET

Publié par Le Capital des Mots sur 15 Décembre 2018, 11:33am

Catégories : #poèmes

Des yeux flottaient à l'intérieur des pensées digitales, en chairs d'esthétiques, les visages constellés, de miroirs les absences peignées, de sacrifices temporels, ô ivresses, des labeurs traversés, de vertiges, les baisers de nénuphars, acoustiques, ô pâmoisons, des lumières natures, ô sensations des chapelets sémantiques, identitaires, les diamants, en vapeurs de feux éternelles, ô sourires à blasphèmes, des nourritures langues, âmes des géographies alcools, ô tristesses, des blancheurs tremblants, des continents d'amour, flagellés, de cicatrices vierges, les langueurs indifférenciées, ô aurores, des tremblements, en mains de pluies veinées, de contritions statistiques, statiques, immobilistes, des essences, par discriminants, des étoiles châtiées, de yeux analytiques, ô mysticités, des verticalités, à peaux, des censures immatérielles, ô statues, des blasphèmes paralogismes, ô danses des couteaux belligérances, des auto-logiques, signatures, des influx digressifs, des énergétiques commissures, des lèpres géométriques, des voyelles démographies ou roucoulent, des placements, des sirènes topographiques, ô volitions des décantations murmurées, de grammatologiques chimies, aux déplacements, des pestilences, à des sangs transactionnels, transmissibles, aux épures des ongles séquentiels, des offrandes à chrysalides, des enfantements pluriels, ô mythologiques araignées, des musiciennes contemplations, aux organiques trouées, des inertielles végétatives, des rouages, en structuralismes mécanistes, aux évolutionnismes, des superfétatoires engrammes, des prostitutions, en déhiscences d'abeilles affleurant, les hypostasiées génératifs, des soleils combinatoires, comparatifs, échographies des cycles, les vacheries cellulaires, des imputrescibles guitares, des théâtrales moléculaires, aux linguistiques liquides, des montagnes évanescences, les animaux mathématiques et immanences, des invisibilités d'accouplements, des chirurgicales vacuités, les fragrances contraceptives, les parfums aux ossements, des acuités chevelures, ô rires des baleines bohémiennes transpirant, ruissellement, des recueillements d'astres, en des impuissances quintessenciées, des humanoïdes plasticités, de symétriques symbiotiques, les vagissements équilatéraux, ô cérébralités des môles circonflexes, ô hydres faméliques, à levure d'incubations totémiques, ô architectures, des volitions, à péchés des papillons capitalismes, les gouttelettes inégalitaires, des prothèses matricielles, ô synergies, des cubes aux élastiques caresses, des voiles génétiques ! Les signes des probabilismes protensions, des jambes, à coteaux cynégétiques, des photographies, de vins minérales, ô consubstantiels gérondifs, des politiques endocrines, ô défragmentations, des neurologies, à constitutions de fleurs pachydermiques, ô métabolismes, des transfusions à pétales des symbioses esclavages, ô ailes d'écritures, à cristallisations, des écumeuses copules, ( être ) des morcellements stylistiques, des fomentations phénoménales, des déchoir incomplétudes, aux fractales dépersonnalisations, des autodafés unicités, ô asymptotes mensonges, des Verbes telluriques, des illogismes taxinomies, des acryliques fusées, aux bras incertitudes, ô taxations, des cathodiques invariances, unicellulaires, des catalytiques comportementales, aux stochastiques alcaloïdes, les réflexologies, des mémoires électriques, aux suicides microscopiques, ô fécondations des PIB audiovisuels, ô semences des tubulures, à des alcôves cheminées, les implémentations impalpables, des charbons oestrogènes, les tisons involutifs, des chatoiements inductifs, par des horloges, en préservatifs tautologiques, ô minerves, des labyrinthes, aux poumons dissociatifs, des poissons littératures, ô gourdes, des erratiques cathédrales, aux chérubins symptomatologies, par des synaptiques topologies, les réveils centrifuges, les réveils mû, de sarments égologiques, ô transgenèses, des déguisements, en larmes sociologiques, ô travestissements, des raisins, à généalogiques négativités, des sida atmosphériques, ô encycliques ADN, des complexions dynamiques, des microcéphales cigarettes, ô biotiques, des radiations, à chlorophylles continences, des dévoilements Logos, des impénétrables manichéismes, aux ampoules digressives, des géhennes améthystes, ô folies, des nosologies, à linceuls d'écureuils menstruels, ô machineries, des vomissures, ou rêvent des lynchés, de fruits artistiques, hypoténuses, des cordes à écologies, des homéostasies défrichées, de bouches, à distanciations, des Justices globulaires, ô Jupiter anorexies, des Providences, en grossesse létale ! Des pharmaceutiques agnostiques, ou déferlent, des planètes jalouses, des pourfendues animismes, ou excrètent des nymphes anthropocentriques, ô larvées platitudes, des espaces, à plumes anthropoïdes, les rivières, ou dorment les poupées respiratoires, les pantins inesthétiques, les marionnettes pendues, par des clonages, de pensées logarithmiques, ô courbures, de comètes, en vibrisses naissances, ô vitalistes, des miracles phonologiques, les pullulements, de points itératifs, les cailloux tropiques, limitatifs, violoncellistes, ô gestaltistes sidérales, des elliptiques transformistes, par delà les toxicités, de viscosités indiscrètes, ô serpents télégraphiques, télé-mimétiques, infrastructures, des navires pourprés, d'ordinateurs herméneutiques, radiances, des volumineuses religions, à licornes souffles ! Des bouquets, de lunules vectoriels, des incinérations multi-cultuelles, aux théologies, stationnaires, ô gerbes, de pixels neurasthénies, des pieds quantiques, des univers, en cécités infinitifs, infographistes, et radiesthésies, des olfactions d'idées, en flocons névrotiques, des neiges numériques, magnétiques, des individuations, aux algèbres, des négritudes communicatives, ô spectres des commutativités, ou se gangrènent, les cous hermaphrodites, les cous schizophrènes, des idoles cryptologiques, à informationnelles, pyramidales, des dons de soi, en fumées, des citrons éthologiques, ô lampes nourricières, de jurisprudences, à chapeaux probabilismes, prosternés, d'immatriculations, donnant naissances, à des alvéoles mantras, ô territoires, des ontologies, en australopithèques antibiotiques, ô liqueurs, des ramages, à conductibilités, des intériorités de plantes, en permutations, de vivres charnières, les confitures, de forêts décrépies, de tissus ontogénétiques, à brumes, des crabes dithyrambiques, ô champignons, des canicules interrogatives, des chaleurs assoiffées, de polygamies solitudes, ô fontaines, ou des bercements d'ors, macroscopiques, se dévident des hémoglobines, à sexualités, de paumes a-théologiques, ô réceptacles, des songes ethnologiques, les boulangeries, de corps, aux cataractes, des pneumatismes idéels, ô squelettes, de grains totalitaires, ô hygiènes, de sécrétions langagières, ô dragons glissements, des vespérales atomicités, des créatures inorganiques, ô dragons immatériels, ô dragons, des orgueils, aux lâchées abéliennes, des cosmos problématiques, ô monstres téléguidés, des forces intuitives, automatismes, des chosifications transvaluations, des polygones invertis, des maïeutiques binaires, transfinies, des a-substantifs irrégularités, des ondes, à crucifix temporels !

 

 

 

MATHEMATIQUE

 

 

Le corps mathématique est une recherche, des mimétismes temporels. Un accident non-déterministe, mais par des projections scalaires, des données réfringentes, des anatomies indivises, les tenseurs hyper-booléens, des Biologiques démonstrations, des cordes projectiles, inconscients, des symétriques centrifuges, prédéterminismes, des stochastiques implémentations, des vacuités exponentielles, des images syntaxiques, ou les perpendiculaires, a-sociologies, des tectoniques invariances, sont des chiffres in-différentiels, des existentialistes, des choses algorithmes, ou les implants, des cohomologies, dé-personnifiées, au delà des temporalités imaginaires, des protensions manichéennes, en numérologies, des vecteurs, dédoublés, des symétriques pensées, par à-synchronicités, des cellules transparences. Il est une vacuité indéterministe, un dédoublement, par inhérence, des fractales épidémiologies, des substances, par invariances, des chronicités, en cycles permutés, des chiffres empiriques, en des hasards sociologiques, des peintures herméneutiques, des apparences, non démonstratives, des tenseurs idiosyncrasies, les cardinales, des homotopes, androïdes, des proportionnelles énergétiques, des inertielles, tautologies, des structuralismes entropiques, les réplétions canoniques, des abstractions moléculaires, des symétriques propédeutiques, aliénations, des extractions cubiques, des enfantements, d'une syncrétisme topologie, des dédoublements associationnismes, des honoraires plastiques, des incomplétudes / atomistiques, et fractionnaires, des référentielles projections, des sémantiques acoustiques, des réfléchissements adiabatiques, des centrifuges morphologies, des équilibres transferts, les imagos dualistes, les théorèmes fiscaux, les irrégularités, des squelettes, des genres indémontrables, des sinus artistiques, des vecteurs négatifs, des corps esthétiques, des symbiotiques, constructibles, dans noumènes amphibologies, des géographies thétiques, non-démonstratives, des imagos accidentels, des inerties défragmentées, des impôts transparences, des complexions sociologiques, des homéostats circonstanciels, des transplantations oecuméniques, des corps non temporels, des réductionnistes immanences, des degrés isotopiques, des hasards statistiques, des contingences quantifications, à des éléments, non esthétiques, des pouvoirs minimalistes, des cathodiques ruptures, des réflexivités permutations, les implosions, des pneumatismes idéels, les vides permissifs, des accidentelles, évanescences hypostatiques, des binaires symétriques, des processuelles catégories, des invaginations, d'écritures quantiques, de matière incompressibles, des entendements microscopiques, les schèmes dé-complétudes, des interprétations fossiles, des numériques taxations, des soleils linguistiques, des linéaires corps, des zéros qualitatifs, les zéros soleils, des syncrétismes, des avoirs compénétrations, des zones, à transferts hypothétiques, des scalaires monstrations, des temporalités sublimées, des invisibles, con-structurations, des magnétismes triangulaires, des cardinales idéations, des matricielles eugénismes, dans des téléportations informatiques, des images à catalepsies, des points Aristotélicien, des chimies antéchrist, des môles prosaïsmes, des cubiques a-sociologies, des doxiques équations, les cercles déterminismes, des moléculaires entropies, non divisibilités, des causalités, par sensualismes, des catatoniques démographiques, les commutativités, aux gérondifs corporels, des intégrales génétiques, des clonages pensées, en des temporalités subductions, les biologiques temporelles, des espaces en transparences, des acupunctures, non-quintessences, des arithmétiques compulsions, des analytiques extractions, des racines statiques, irréversibles, enzymes, des mathématiques, des robotiques démonstrations, des signalétiques entendements, des impressives, chosifications, des transcendantalismes Planck, en des déontologies, de captations phénoménales, des tenseurs logistiques, entendements, par contraires morcellements, des hypothétiques germes, des géométries non-substitutives, des mémoires tangentielles, des télégraphiques télépathies, les alvéoles des lignes homologiques, au delà des pensées physicalistes, des peaux, sans chair dialectiques, des équilatérales consomptions, des idéographies, des hiérarchies atomistes, les contradictions modélisations, des arithmétiques angulaires, des approches photosensibles, par permanences, des hypothèques transfinies, des Riemann acoustiques, des cristaux morphologiques, des subductions imaginaires, des énergies symptomatologies, les pulsations des maths, aux contributions stationnaires, alimentaires, au delà, des réfléchissements codéines, des inflations filtrées, des chairs des communications évolutionnistes, les aliénations, en des phonologies, de cataractes athéismes, des savoirs comestibles, des mitoses littéralités, des images, non constructibles, des incarnations scientistes, les fractions non-temporelles, non-transparentes, non-individualises, des éclatements, des déhiscences, des censures organiques, des lumières travestit, des ek-stases fonctionnelles, participatives, les délitescences, des consubstantielles vides, des courbes dynamos, par censures, des tropes dividendes, antimatières, des trois noirs hypostatiques, des transhumances égologies, des sublunaires, des verticalités atomistiques, des placements herméneutiques, des invaginations sculpturales, totémiques, peintures, des accidents subatomiques, les micros-ondes dérégulés, de déplacements, des entropies liquides, compositions, des naturalismes analytiques, les limitatives intégrales, des transvasements cellulaires, les avoirs à contemplation, des beautés dialectiques. Les immanences hypostases, les infinitudes délimitations, des arborescences pneumatismes, les géodésies, conductibles, profondeurs, les analytiques, des corps par homologies, des cristaux Parménide, les délocalisations non substitutives, des accidents monolithiques, des vectorielles transmutations, des complexions déterministes, des lignes verbales, en bactériologies, des attributs stochastiques, des corps atavismes, les pulsions associationnismes, des pénétrabilités substantielles, des entendements polynucléaires, des inférences cartésianismes, les jauges tensorielles, des cycles infinis, les algèbres atomistes, minéraux lexicologies, des horloges complexées, de présents mimétismes. Des grammaticales, mathématisations, des elliptiques ordinateurs, les téléologies, en-soi, les mathématiques peuvent disparaître, car elles sont un archétype, une érubescence stylisation, des corps ensembles, en des totalitarismes vacuités, des logistiques immanences, des animaux perfectibles, des animaux transversaux, en une constructible, dématérialisation ontique, une prothésiste, hyper-symétrie, des angles transparences, des engrammes sociologies, des organiques photosynthétiques, en par delà, les associationnismes tubulures, les plastiques herméneutiques, les déterminismes télescopes, des invariances sublimées, des dimensionnelles entropies, des syncopes animismes, les données télékinésies, des substrats antimatières, non-algorithmiques, des gravitations matricielles, informatiques, des réels binaires, chosifications, des électricités, en des ruptures imaginaires, des Platon inférences, les poulies mécanistes, des différences, en expansion inversée, d'une antimatière, en des déconstructions minérales, animistes, des dépersonnalisations algorithmes, des univers contextualisés, par delà les réfringences, des antimatières reflétant, les « sida homologies » , les abeilles doigts, des mathématiques, « vibrisses des pensées, »couleurs des formes, des synthétiques processuelles, les ordinateurs, çà des préséances, alimentaires, des émotions tactiles, des temporalités modélisations, des ascèses plastiques, en des déconstructions musiciennes, des constructivismes, à segmentations, des hyperboles Démocrite, des in-apparences, ou les vacuités numériques, se grammaticalisent, en des ruptures égologiques, par des symétriques télékinésies, des subatomiques implosions, au delà des profondeurs, des cérébralités, accoucheuses, des prostitutions univers, des rémanences itératives, des synaptiques antimatières, les incomplétudes imaginaires, les hologrammes ternaires, les temporalités subsumées, des profondeurs linguistiques, des artifices élastiques, des tenseurs acoustiques, des perpendiculaires complexions, des énergies temporelles, des ordinateurs aliénations. ... Je veux dire que la mathématique, est une projection, une dé-fossilisation des accidents temporo-spatiaux, les énergétiques, pyramidales, des biotiques enfantements « maculatoires », des hystéries temporalités, des folies manichéennes, des condensations hémiplégiques, des géométries pensées, la mathématique est une aliénation infographiste, une terminaison, des complexions à-symétries, tridimensionnelles, des inertielles atomistiques, des ossements mathématiques, en des astraux préférentiels, des stationnaires équilibres, des fomentations noires, épileptiques, posologies, des miroirs a-substitués, des infrastructures arithmétiques, des mécanistes invariances, des liquides langues, ou des transcendantalismes, infusions, des navires vitalistes, des degrés olfactifs, des neurovégétatives immanences, des réflexivités chosifications, négativités incorporéités, des coniques stationnaires, permutations, des quantifications instinctives, les déterminismes illogiques, des commutatifs assemblages, des égales équilibres, des z dés des hasards abstinences, des chiffres morphologies, des exponentielles sociologies, des transferts à immanences, des cubiques épistémologies, les doxes diététiques, les pro-linguistiques vides, à des signatures, des liquides imaginaires, car la mathématique est, un globule digital, une elliptique transformations, des rythmiques inclusions, des morphogénétiques cubicités, des abstractions non moléculaires, non phénoménales, des autoréférentiels données, des clonages artistiques, des pensées jumelles, des esthétiques fusionnements, des pouls mathématiques, en des synergies otologiques, des compressions vierges, des itérations non-déterministes, ou cette science est la projection consubstantielle, la magie des copules (être ), les miroirs évolutionnistes, des non-référentiels, a-sociologies, des degrés, les transparences littéralités, des gestuelles entropies, des métastases empiriques, des déconstructions immatérielles, des futurismes d 'yeux réplétifs, des dédoublements logistiques, préférentiels, radioactifs, des temporalités intelligentes, les vectoriels animaux, des invisibles généalogiques, des nosologies cryptiques, des sentiments infrastructures, des identités, ou les symboles mathématiques, sont des synapses « en-temporels, » des « diabètes linguistiques, » des molécules vides, transvasements monocellulaires, des natures épidermiques, symétries, des variables, des données nucléaires, artistiques, des images extralinguistiques, des incompressibles copulation, (d'être ) des antimatières généalogiques, des digressions plastiques, des silences Hegel, des phantasmes d'Archimède, tautologies, des amiboïdes circonflexes, des savoirs, ou la science ne pense point ( Heidegger ) car elle est à-substantialiste, hétérogénéités des combustibles Socratiques. Elle est une constructible construction télépathe, des a-sociologies, photosynthétiques grammaticalités, des démographiques génétiques, les déhiscences mysticités, les somatiques catalepsies, imaginaires. Elle est créer dans une contemplation atomistique, un être « menstruel » des atomes cybernétiques, au delà, de ses clonages imaginaires, de ses auto-limitatives, et auto-déterminismes abstraits, d'inorganiques insuffisances, matricielles. La mathématique ne pense point car elle est dans une oligarchie non-temporelle, elle est le miroir limitatif, de sa propre existentialité asymptotique, elle est antiréflexive, car elle est dans un équilibre stationnaire, immobile, imago, des incomplétudes projections, elle est Démocrite ovulation ! Elle est sa propre exaction, en finitude géocentrique, géosynthétique, elle est en déplacement, des incomplétudes, elle est imaginaire, elle est hypertrophié, et donc exsangue, elle est phantasme, elle est interprétation, des minimalistes erratiques, des pulsions, non-herméneutiques, des pulsions non-épistémologiques, car la pensée mathématique, est l'incarnation, de sa cristallisation, par incomplétude projectale. La pensée mathématique est en dehors de son immobilisme à-substantialiste, elles est faite de synthétique, de superficielle, de mécaniste-sans vitalisme, car elle est sa propre synthétique aliénation, elle est son image gnostique, des in-apparences grammaticalités, de ses projections nourritures, alimentaires... .

 

 

CLÉMENT VELLUET 

 

Il se présente :

 

Je me nomme Clément Velluet, j'ai 32 ans, et je suis un fervent passionné de poésie, de philosophie. 
Je suis l'auteur d'une douzaine aine de recueils de poésie, figurant principalement dans la maison d'édition Edilivre, mais aussi les Editions Atramenta, et quelques  autres. 
Je figure également parmi les revues AKENATON, FEPEMO, et même Poèmes Epars. 
Mon niveau d'études s'arrête après  une 1ère année, de Philosophie, à l'université, Lyon 3, après  avoir obtenu mon Bac Littéraire. 
 
Actuellement, je ne travaille point. 
L'écriture est  essentielle pour moi. 
Elle est même vitale. 
 
Mes recueils, parmi lesquels :
"Vertige charnel des flammes grammaticales. "
" Protensions des chairs onirismes".
"Les dépersonnalisations onirismes au-delà des douleurs réflexives". 
"Sorcellerie de la langue."
"Les pâmoisons astrales des myopes araignées télépathes."
Clément Velluet- DR

Clément Velluet- DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents