Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - MARIE-JOSÉ PASCAL

Publié par Le Capital des Mots sur 5 Octobre 2018, 16:22pm

Catégories : #poèmes

A l'écoute des sources


 

Que me disent les sources à cette heure tardive,

Que les rêves au zénith connaissent des limites

Et qu'au-delà du songe une vie se dessine,

En un jeu de miroirs subtil et émouvant,


 

Tel au coeur d'acier se croyait invincible,

Un peu comme un corsaire à l'épée scintillante

Tel au coeur d'acier plongeait tête baissée,

Dans des abîmes extrêmes avant de se noyer,


 

Est-il plus grand désert que celui de l'absence,

Quand seul contre tous, on se prend pour le roi,

Et que privé d'amour, on marche sur des braises

Au risque d'allumer des flammes à l'entour,


 

Ce que disent les sources à cette heure tardive

Ne peut s'interpréter qu'à l'écoute du monde,

Dans un parfait silence, digne des cathédrales,

Quand le coeur d'acier devient coeur de papier.

 

 

 

***

 

 

 

La puissance des mots


 

J'écris en mitraillant le papier de mots chocs,

Comme on lance des pierres à l'assaut des fenêtres,

Pour réveiller tous ceux qui s'étaient endormis

Dans des draps confortables aux senteurs de lavande,


 

J'écris pour ne pas marteler les murs à coups de poings

Quand ma colère bouillonne devant trop d'injustices !

Quand mes éclats de voix brisent tous les silences,

Avant que l'oubli coutumier ne consume

Mon dernier souffle,


 

J'écris sur du velours l'harmonie retrouvée,

Les gestes qui rassurent et les mains qui se tendent

Et au fond de mon coeur, le temps suspendu

Aux notes lumineuses d'une musique intime,

Car ma colère s'apaise quand les vents sont calmés.

 

 

***
 


 

De nouvelles promesses


 

Roule vieux tambour aux accents oubliés,

Le temps frappe à la porte et neige sur nos cheveux

Les contes fantastiques, les romans à deux sous,

Le silence les a un à un dérobés

Et les nuits d'insomnie sont devenues mortelles,

Nous avions tous rêvé de destins héroïques

Et nous voici, à l'orée de chemins ordinaires

Attendant patiemment que d'autres jours se lèvent,


 

De toute la lumière contenue dans nos yeux,

Ne retiendrez-vous donc que l'instant d'une larme

Alors que nous cherchions à repousser l'enfer,

En tendant simplement nos mains vers l'inconnu,

Roule vieux tambour aux accents oubliés,

Le temps frappe à la porte et le silence verdit

Tel un lierre étouffant nos pensées solitaires,

Demain, nous retrouverons nos manèges enchantés.


 


 

MARIE-JOSÉ PASCAL

 
 
 
Elle se présente :
 
 
        Marie-josé Pascal, née le 29 Septembre 1952, est attirée dés l'enfance par les mots et leur sonorité, sans toujours bien  en saisir le sens mais elle y découvre un univers mystérieux qui continue encore aujourd'hui à la fasciner.  De 197O-1976 elle publie dans la revue Humanisme Harmonie d'Aix en Provence sous la houlette de Roger Gillard. Un texte dans la revue Nuovo Vento, puis un dans la revue Allal, Art poétique, 2O17 et 2O18 participe à une anthologie  Poétique " Flammes vives ", en septembre 2O18 à la revue numérique "Les citoyens des lettres", a participé avec plaisir à une anthologie poétique " De l'humain pour les Migrants " à côté de poètes et autres artistes, et aussi au magazine  " Le Capital des mots ".la poésie a des sources singulières et elle est multiple c'est ce qui constitue sa richesse et son immortalité quelles que soient les époques.
 
Marie-José Pascal - DR

Marie-José Pascal - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents