Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - MARTINE KERDILÈS

Publié par Le Capital des Mots sur 21 Juillet 2018, 19:32pm

Catégories : #poèmes

Le Printemps

 

 

Encore le lilas... encore la jonquille...

Et le dard du soleil dans la terre éventrée.

Le petit bois sent la feuille verte et la violette.

La fougère giflée, écarte ses bras,

Sur le gibier peureux trahi

Par la lumière.

Et toi, tu es là

Assise sur la pierre blanche;

Entre l'ortie et la rosée;

Dans la défroque d'or du printemps

Avec tes yeux de giroflées qui me caressent.

 

***

 

Le temps

 

Plus tu avances dans le temps, plus le temps me ramène

Aux dix-neuf lunes bénies d'avant ta naissance.

 

Quand je te portais, petite anémone de mer,

Toujours mouvante dans le flot de mon amour;

Et le mystère de mon ventre.

 

***

 

 

Auto-portrait

 

Il pleut sur mon jardin,

Sur mon âge incertain.

Trop d'années pour être jeune,

Trop jeune pour être vieille.

Age fragile,

Comme la pluie d'avril

Comme la pluie ce matin.

 

***

 

 

Le doute

 

insecte doré qui

monte dans ton regard

 

ouvrant des espaces

à ne jamais combler

 

douleur allumée  dans

le sommeil

 

Bras, lèvres, salive

mille langues rapides

reforment un langage

 

***

 

Le désir

 

 

Je veux une sagesse bouddhique.

Je m'affirme.

Je réalise la mort du désir.

Je n'attends rien de toi.

Je ne suis plus dans l'incomplétude.

Je suis dans la perspective de le dépasser.

Le désir crée des besoins, des attentes.

C'est une espèce de suspension.

Je ne peux déterminer ton attente.

Je ne me sens plus aliénée par toi.

Je ne reproduis plus en quoi je suis inscrite.

La vie m'a enseigné autre chose.

 

 

 

 

MARTINE KERDILÈS

 

Martine Kerdilès était une poétesse française mais surtout une amie. Elle est née en 1953 et  décédée en 2006. Martine a publié des poèmes dans des revues confidentielles.

 

Merci à Morgane Kerdilès, sa fille.

 

( Ndlr)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents