Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - XAVIER BORDES

Publié par Le Capital des Mots sur 30 Mai 2018, 08:54am

Catégories : #poèmes

Déshérence définitive
.
Les poèmes te quittent l’un après l’autre
comme un automne perd ses feuilles
De semaine en semaine les jours vont
vers leur souffrance, leur noirceur accrue
.
L’argile du masque peut bien afficher
un rictus rigolard et le corps gesticuler
ainsi qu’un pantin dérisoire qui lève
bras et jambes au gré de tirables ficelles
.
Quand au fond : c’est toujours une danse
de cobra royal gueule ouverte sur de longs
crocs dégouttant de venin et langue bifide
dont on sait qu’il ne frappera qu’à son heure !

 

 

***

Vers Scylla
.
Il n’y a plus rien que tu puisses faire désormais
pour maîtriser la Dérive
pour transformer ton monde en jardin
pour que les humains communiquent aussi
naturellement entre eux que les poissons
les plantes les oiseaux les mammifères
bref ces êtres vivants innombrables
dont l’humanité s’est plus ou moins coupée
au point de se lancer dans une quête
pour comprendre le langage des pinsons
des dauphins des baleines des lémuriens
des orangs-outangs des frelons des fourmis
des arbres entre eux, le langage des fleurs
entre elles et de toute cette profusion vive
d’êtres dont certains à jamais inconnus
auront disparu avant qu’on les ait observés…
Il n’y a plus rien que tu puisses faire désormais
pour devenir

 

***

 

Dans les miroirs
.
Je repasse en esprit les visages de mes amis
et des proches que j’aime et qui sont beaux comme des rêves
Beaucoup s’en sont allés de l’autre côté du mistral
là-bas au pays des pierres blanches
au royaume où je ne pouvais les suivre
.
Eux étaient de poésie pure
J’en vois encore frissonner dans les miroirs
certains auréolés d’une gloire d’ombre
derrière-moi lorsque je m’y regarde
pour m’y raser et parfois d’émotion
je m’entaille le menton
.
Ne me plains pas Lecteur j’ai vécu tant de belles choses
J’ai connu tant de personnes aux âmes incomparables
Il serait malséant de ma part d’incriminer une vie
dont si j’en fis un maladroit usage
la faute entière m’en revient

 

 

 

XAVIER BORDES

 

Son blog : https://xavierbordes.wordpress.com/

 

Plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Bordes

 

https://www.recoursaupoeme.fr/auteurs/xavier-bordes/

 

Merci à l'auteur pour m'avoir autorisé à publier ses textes issus de son blog personnel

dans le Capital des Mots ( Ndlr) .

 

 

Xavier Bordes- © Les Hommes sans épaules. - DR

Xavier Bordes- © Les Hommes sans épaules. - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents