Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - CLAIRE KALFON

Publié par Le Capital des Mots sur 5 Mai 2018, 17:49pm

Catégories : #poésie

 

Ce que disent les couleurs…ou pas

(un voyage)

 

 

 

A quinze heures cinquante neuf

Nous entrons dans l’Eure

Par la pancarte bleu foncé

 

Le ciel est matelassé de blanc et de gris

Le champ beurré de colza

 

Coupant le bitume anthracite la ligne discontinue

Est la couture qui surfile nos pensées délocalisées

 

Parfois écrire une phrase

Comme on pose une nappe sans motifs

 

Le Plessis sur Vert

Rénovation chaussée

la semelle de la route sera-t-elle souple ?

 

En hauteur le feu rouge

Une étincelle dilatée

Un rubis serti dans le ciel livide

 

Une trouée dans le troupeau

Des nuages ce bleu pâle

De mouchoir oublié

 

Fanions oranges sous les paupières

Baissées comme des jalousies

 

Toutes les couleurs se superposent

Se diluent dans le rêve essoré

Et la nuit plein soleil

 

Silhouette en métal corbeau

Brocardée de fleurs roses et rouges

Pour rappeler que la lumière

Peut s’éteindre d’un coup

A la fin du virage

 

 

 

Une bâche bleu turquoise

Légèrement plissée confirme

Dans un sourire que rien

N’est tout à fait nouveau

 

Murs moutardés d’un hôtel de poche

Dernier cube posé à l’emplacement vacant

 

Camion bouton d’or

Glissières endommagées

Frontières ébréchées

 

Partager ou s’éloigner oublier la carte

Prochaine sortie parcs et jardins

Terrains vagues à marée basse

 

Tant pis si la vitre est sale

Le soleil épongé traverse la fenêtre

Caresse les objets disparates

 

Il suffit d’attendre un peu pour que s’incruste

Sur la joue tachée quelques grains de mauve

Traînée de rose aplats de brique contre le ciel lilas

 

Un dimanche drapeau blanc

J’écris en bleu et le triangle

Ardoisé de l’ancien presbytère se prend

Pour la proue d’un navire fiché en terre

 

Les rideaux sans plis se tiennent

Immobiles dans leur jetée d’encre

 

Normandie couleur d’ampoule

Loin de l’interrupteur

 

Vert de gris

Gris de vert

Latéral

La Seine et le ciel

Jumeaux

D’extinction

 

Eau du fleuve

Flux verdâtre

Vert 403 de 1962

 

 

Le panneau indique Le Trait Yvetot

Fond blanc dit aussi Auberge des Ruines

La Pommeraie Chemin de Halage

 

Vert de fer forgé

Blanc d’œuf cassé sur le bord de la route

Les troncs sont courts les branches basses

Des enfants qui tardent à grandir

 

Petits bouts de gris

Pelotes rabougries

Végétale la brume devient douce

Ouvre l’horizon

Au lieu de le fermer

 

Il pleut des cordes tressées

Le paysage est un grand vêtement

Imbibé d’attente

Un tissu qui dégorge

Déshabillé de jaune et de bleu

 

Seules les rayures grenat se tiennent à carreaux

 

Une poignée de fleurettes safran

Sur le monticule de terre

Pas le temps de les compter

Ces lueurs convoquées

Pour pigmenter l’averse

 

Pommiers plumeaux fermés

Le rose se tient serré à côté du blanc

Nous éloignés

 

Le vert et le vert

Oublient leur différence

Seul le rouge des pancartes

Contient le blanc

Maintient les limites

 

Le dos des vaches

Brun généreux

Comme des mottes de terre

Pleines et pelucheuses

 

 

 

 

La mer de bronze

Brodée de blanc

Sous un vent d’essoufflé

 

Fin de journée détrempée

Ravinée crête bleutée

Suivant la courbe du retour

 

Le jaune latéral et le vert nu

S’additionnent

Dans la lueur des phares

 

Le chemin constellé de flaques

Restera l‘ultime couleur

Une nervure

 

 

 

 

 

CLAIRE KALFON

 

Elle se présente :

 

Publications dans les revues papier Petite, Décharge et Friches

ainsi que dans les revues numériques : Ce qui reste, Secousse, Francopolis, La toile de L’un , Recours au Poème, Ecrits du Nord

Cabaret et Le Capital des Mots.

 

Recueil de poèmes, Delta, édité chez Encres Vives,

collection Encres Blanches, en décembre 2016.

 

Expositions :« Feux de croisements » avec l’artiste Annie Barrat

à la galerie Lyeuxcommuns à Tours, en mars 2015.

Recueil « Nuit est jour » associé à l’exposition de Yolande Tanchou

dans les galeries Lyeuxcommuns et Elie Veyssières en Mai 2017.

 

Claire Kalfon - DR

Claire Kalfon - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents