Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - LAURE WEIL

Publié par Le Capital des Mots sur 7 Mars 2018, 07:50am

Catégories : #poésie

Remaniement ministériel


 

Je dois quitter le Ministère de l’Intérieur pour les Affaires étrangères

La barre est haute de ma fenêtre aux tâches plus terre à terre

Couchés sur le papier, les mots détenus sont à l’étroit dans leurs cellules grises

Sous la vigilance de l’œilleton du geôlier, certains attendent leur libération conditionnelle

D’autres tapis dans leurs murmures n’osent pas s’affranchir des contingences matérielles

Étendus sur la paillasse ils ressassent leurs aurores boréales

Toujours là où on ne les attend pas

Le Kid pour échapper aux polis sciés à leurs branches

Les mal polis qui luisent sur le pavé des bas quartiers

Les tordus aux peines planchers

Les petits durs qui leurrent le tendre avec leurs grands airs

Ceux qui sonnent mal et qui croupissent au fond de leur cachette

Foutez moi le quand

Sans promenade ni permission 

Toute une vie à rimer et à compter les faux pas

Ne m’ont menée qu’à la Santé

Commission rogatoire du juge d’application des blêmes

En dernière instance la chambre des délits accorde une remise en veine et contre tout

À la marge invisible

Alignés pour éviter le couac

Affaire de bonne conduite

Souffler dans le ballon

Pris en état d’ébriété

Le vin planqué dans le sac pour ne pas se faire piquer

Boire jusqu’à la lie

Coincés entre quatre murs

Chercher la faille pour se faire la belle

Une colonne de fourmis achemine son butin à mes pieds

Labeur des ouvrières blanchies de tout soupçon

Foutez moi le quand

Je trouverai ma voie

Les sommés de plaire en finiront

J’en aurai soupé des bien-pensants qui me retiennent au quai des Orfèvres

Les phrases attendent leurs limousines

Les mots veulent faire la fête

Peu importe que HSBC sonne bien avec le Mont-de-Piété

Pourvu que je me sois échappée.


 

6 mars 2018

 

 LAURE WEIL

 

 

Laure Weil se présente :


Professeur agrégée d'arts plastiques, je suis aussi curieuse de littérature, de cinéma et d'architecture. J'ai fabriqué quelques livres d'artistes, dont le lien entre eux semble être l'effacement. Livres restés confidentiels. J'écris généralement pour restituer une rencontre avec une œuvre, qu'elle appartienne au champ des arts plastiques ou au cinéma.
Je cherche à diffuser mes textes parce qu'il est plus facile de se motiver à écrire régulièrement quand on sait que ses textes sont susceptibles d'être publiés.
Mes écrits sont nourris par ma culture des arts plastiques et par ma liberté à jouer avec les mots, comme s'il s'agissait de couleurs pour un peintre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents