Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - RAPHAËL ROUXEVILLE

Publié par Le Capital des Mots sur 9 Février 2018, 16:23pm

Catégories : #poèmes

Raphaël Rouxeville - DR

Raphaël Rouxeville - DR


 

De la neige, Poésie


 

De la neige, Poésie
Doucement sur les croix des batailles
Dans les livres jamais lus
Tendrement
Baisera les aiguillages perdus
Sans ravage


 

De la neige
Les chevaliers sépulcraux
Ouatés glaives et givre
Sur les quais en attente
Maersk
Ta chapka
Amarres des tankers


Nul feu
Nul saccage


 

Lentement étoilée
De la neige, Poésie
Cristaux de molécules
Enfouira nos empreintes
Bourgeons et containers
Tes lacs acajous
Et ton sein décharné


 

De la neige
Amoureusement cognera
Arrière des écrans
Sur les soleils d'enfance
Les cartes les circuits
Les mémoires
Torrents amorphes
Les photos
Et les fous qui désirent


 

De la neige, Poésie
Nulle explosion
Sans ravage, pas de déluge


 

Seulement un silence blanc
Sans orage et qui dit les beautés
Sans lave et sans tempête


 

 

 

*

 

 

Si pauvrement humains


 

Amonumenmoureux
Amonumenmoureux
à la pointe du diamant
Tu veux
découper dans la roche
des blocs intouchés et heureux
qui feront monument


 

Amonumenmoureux
Amonumenmoureux
comme le rêve d’un enfant
dans l’îlot où il joue
dans l’horizon violent
sans limite sans garde-fou


 

Tu veux
Amonumenmoureux
Amonumenmoureux
iceberg brûlant le feu
des particules denses
et heureuses
s’affaissant
dans l’or des volcans
où boivent les géants


 

Amonumenmoureux
Tu veux
un Livre trouvé sur Mars
fossile de tes grands yeux
plus grand que les Bouddhas
cariatides et péristyles
qui tomberont bien tour à tour
si pauvrement humains
les colonnes de Palmyre
mangées par nos obus


Amonumenmoureux
Tu veux
les lacs asséchés de la lune
un monument heureux
comme une étoile déjà morte
quand sa lumière atteint nos yeux
humides et jaloux


 

Amonumenmoureux
Tu veux
ériger un palais de sel
à la croisée des mers
plus fort que la pierre
que les dalles de ciment
de tes doigts fins et noueux
un monument heureux
dans l’écume des plastiques


Amonumenmoureux
Tu veux
étirer les secondes
l’instant merveilleux
au-delà des années
des morts sur la jetée


 

Comme le rêve d’une enfant qui joue
dans l’orgueil intouché
Tu veux
Amonumenmoureux
Amonumenmoureux

 

 


 

*

 

 


 

L'embrasement

 

Dégager le S de l'embrasse
et s'avancer
dans l'embrasure du brasier

 


 

*

 

 

Le cap

 

Et ce n'est que moi

qui dis pour moi le cap

sans père pour ressentir

que moi et le cap

sans mère par où gémir

 

Et ce n'est que moi

qui vis de moi sentant

un cap par où marcher

pour le jour et la nuit

 

Et ce n'est que moi

qui vibre hors de moi

cercle d'eau d'ondes

et traverse ce monde

de lumières de gens

 

Jusqu'au cap

 

 

 

 

 

 

RAPHAËL ROUXEVILLE

 

 

Il se présente :

 

Les poèmes de Raphaël Rouxeville ont récemment été publiés en revue par Le Capital des Mots, Terre à Ciel, Lichen et Décharge.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colette 13/02/2018 10:24

Je passe d'un poème à l'autre et me dis à chacun: ah celui-là c'est celui que je préfère. Il faut bien me rendre à l'évidence, je les préfère tous. Bravo Raphaël !

Raphaël Rouxeville 13/02/2018 11:02

Que je suis bien heureux, Colette, de vous laisser ainsi dans l'indécision ! Je suis sincèrement touché. Et j'en profite aussi pour remercier Eric Dubois d'avoir créé cet espace de diffusion et pour sa relecture attentive des textes.

Raphaël Rouxeville 10/02/2018 12:14

Merci Memin pour le retour de votre "petit moi" ! Alors, selon vous, en boxe, j'appartiendrais à la catégorie "poids plume" ? ;)

MEMIN 09/02/2018 21:43

Texte complet. Parole lourde. Respiration dense. Écriture légère. Mais ce n'est que du petit moi qui dit...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents