Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - RAPHAËL ROUXEVILLE

Publié par Le Capital des Mots sur 24 Février 2018, 15:59pm

Catégories : #poèmes

Franc-tireur

 

 

D'une idée et d'oxygène
J'ai épaulé, contracté léger le biceps
En direction des engrenages, d'un arbre et des tableurs

J'ai senti la crosse douce à ma joue
Et le métal de la langue était tiède

Quand mon index l'a un peu pressée
J'ai créé le silence

Il ne s'est rien passé
Un oiseau est tombé

L'amour nichait dans l'arbre.

 


***

 

Pôle pomme



Mon bel Adam
Ton ascension ta chute
Même mouvement
Car tout est rond
Au fond

Le pareil est le même
Monter descendre
Mon bel Amant
Si vertical est le trognon

S'évitent se cherchent
Plus ou moins
A chaque point de la pomme
Les deux pôles apposés.

 



***

Les Centaures

 

Laisser libres les chevaux dans la plaine
Pour ne pas tourner chèvre

Mi-homme mi-chèvre
Mi-raisin

Peindre une main sur la paroi
Dans le sang de la vigne

Les taureaux de Picasso
Ce taureau de Picasso
Entendre battre l’encolure

Mi-homme mi-taureau
Mi-figue

Souffler sa vie dans le foutre du fruit
A travers l’entrelacs des pampres

Les chèvres de Dionysos
Ce cochon de Dionysos
Devenir rocher sous l’ongle du bouquetin

Mi-homme mi-cheval
Mi-vent

S'abolir dans la prairie
Voir voler le crin des chevaux

Les chevaux de Bartabas
Ce frison de Bartabas
Fondre ses vertèbres au dos de l'animal

Mi-homme mi-chèvre
Mi-chou

Un faune rue de Verneuil
Gainsbourg et sa tête de légume
Paris sent le chou et l'odeur des Gitanes

Laisser libres les Centaures
leurs pulpes et leurs lymphes
les sels et le sang
le vent



***

 


Janus face à Janus

 

Entends monter l’oubli
Le Léthé invasif inonde mon pays
Me purifie des peurs
Me lave de mes guerres

C’est l’heure de signer
Ma Pax Romana
De déposer mes armes
A mes pieds
Face au fleuve

J’embrasse
Le frère farouche
Qui m’embrasse
Comme un frère

O le combat fut long
Janus face à Janus
O le combat fut vain
Terrible fratricide

Avant que l’eau jaillisse
Du roc
Et me pardonne

Et me pardonne.

 

***

 

 

Haïku du principe

D’abord est la fin
Ici la mort est principe
Marche et roule ta peur.

 

***

 

 

Ensemble

Au creux de toute vie
Un homme avance
Tenant un enfant par la main

A l’ombre des peupliers
Un enfant marche
Tenant cet homme par la main

Dans la ravine
Au plus sombre du bois
L'homme rassure l'enfant
L'enfant renforce l'homme

Au bord de la falaise
Dans sa pleine lumière
Je suis cet homme
Et je suis cet enfant

Par-delà les années
Il a fallu
Finalement
Que ma main d’enfant se niche
Dans ma paume d’homme

J’assure les pas de l’homme-enfant
Et ensemble
Je pars
Dans le soleil
Jusqu’à la mer.


 

RAPHAËL ROUXEVILLE

 

 

Il se présente :

 

Les poèmes de Raphaël Rouxeville ont récemment été publiés en revue par Le Capital des Mots, Terre à Ciel, Lichen et Décharge.

 

Raphaël Rouxeville ( à gauche ) - DR

Raphaël Rouxeville ( à gauche ) - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents