Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - MARIE-JOSÉ PASCAL

Publié par Le Capital des Mots sur 7 Janvier 2018, 11:31am

Catégories : #poèmes

 
 

Ainsi va le monde


 

Ainsi va le monde ! il s'est perdu quelque part,

Entre ciel et terre dans le bruit fracassant des villes,

Dans le silence cotonneux d'une nature abandonnée,


 

Il s'est perdu avec ses mots creux, ses paroles guimauve,

Il s'est endormi à force d'images chaotiques

Et même la peur n'a pas su réveiller le chant de l'âme,


 

Ainsi va le monde ! lambeau déchiqueté,

Accroché à de vieilles croyances,

Comment avancer sans lumière quand la nuit ne révèle

que de fausses certitudes et des valeurs de pacotille,

Comment sauter à pieds joints au-delà des précipices

Pour y retrouver un sens,


 

Ainsi va le monde, secoué de cataclysmes, de tempêtes,

de colères,

Et si les mots guimauve devenaient percutants,

Si la peur se transmuait en une force torrentielle,

Alors le monde sortirait de son labyrinthe

De ses ténèbres pour cheminer le coeur en paix,

Ainsi soit-il !


 

***

 

D'où viendra la lumière ?


 

D'où viendra la lumière dans ce lieu sans passé,

Sans avenir où les mots s'accrochent furtivement

A des cadres de vie aussi vides que des coquilles de noix,


 

Le sait-il, l'homme qui chante pour ceux qui l'écoutent ?

le sait-il, le passant qui s'arrête en plein milieu

D'une rue et peut-être de son existence ?


 

Ni lui, ni les autres n'ont le pouvoir de rien changer,

Les lieux gardent enfouis leur mystère

Et les âmes voyagent parfois au-dessus des nuages

Accumulés pour trouver le souffle qui leur manque,


 

Ce souffle authentique qui brise la monotonie

A grands coups de pourquoi,

A grands coups de comment,

Pour réveiller le cri perçant de l'enfant

Qui s'ouvre à la beauté du monde .


 

 

 

***

 

 

Requiem pour une étoile


 

Une étoile à la place du coeur, j'ai voulu me fondre


 

Dans un océan de visages étrangers,


 

Pour me dérober au requiem du malheur


 

Et n'être plus qu'un point à l'horizon,


 

Une étoile à la place du coeur, j'ai choisi


 

L'errance à l'enracinement


 

Et j'ai ouvert mon âme à d'autres mélodies.

 


 

 

 


MARIE-JOSÉ PASCAL

 

 

Elle se présente :

 

 

       J'ai rédigé une maîtrise sur " le problème moral chez Kafka ", ai publié dans différentes revues de 1970 à 1976 dans la revue Humanisme Harmonie, Allal Art Thérapie​, participé à une exposition de poèmes au Petit Palais à Avignon, 2O17, parution du " chant des profondeurs "dans une anthologie de Flammes Vives, ai participé à une action en faveur des migrants sur le site " De l'humain pour les migrants ". J'appartiens depuis quatre ans au groupe des "Souffleurs de vers de Chartres". A travers ma poésie, je cherche souvent à planter un décor et à mettre en scène des personnages.
Marie-José Pascal - DR

Marie-José Pascal - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain MORINAIS 07/01/2018 12:06

Merci Marie-José pour ces instants de lumière. Une poésie qui me parle et m'enchante.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents