Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - ANTOINE BARAT-VASSARD

Publié par Le Capital des Mots sur 17 Janvier 2018, 11:40am

Catégories : #poèmes

 

CIRCONVOLUTIONS

 

 

J'allais vous le dire !

                                               Que le débat absurde

Radis noir contre radis rose

 

                                  Sur l'élongation exubérante de la racine au carré

De la carotte de Bourgogne

 

                   Confine à la chicoterie

                                                                             Et au rapiapia

 

Des vieilles dames du XVIème qui

                                                Manifestement unanimement retournées

 

Me sommeront

                   À moi

                                  Moi qui ronfle

 

Ce que je me catapulte

                                                Uppercut

                    Dans le cæcum

 

Pour leur pondre des âneries pareilles !

 

***
 

JE SUIS DE TOUTES LES HALLUCINATIONS…

 

 

De deux choses l'une l'autre c'est le Soleil écoutez j'ai deux oreilles mon ventre est un tam-tam je joue la farandole avec mon nez c'est humain nous nous tambourinons à faire des allumettes à croire que l’on ne se parle plus chez mercure il est de toute nécessité que nous nous occupions de la décadence des mœurs la musique est un stylo à barbe aussi je vous prie de ne plus vous occupez des manufactures de mots paris n'est qu'à une minute de chez vous les zouaves ne se lavent plus que par osmose peut-être avez-vous déjà compris cela ne le répétez plus c'est étrange comme on est bien entendu entre les radiateurs du salon les rêveries sont sujets aux conversations quant aux réalités l'exercice orthographique produit d'excellents résultats j'espère les sincères condoléances à vos enfants que nous ne connaissons qu'en devenir il faut être complètement saoul pour se plaindre seuls quelques aveugles braillent encore enfin pour tout vous rire entre nous je suis de l'autre côté derrière vous c'est un miroir je ne suis plus de toute évidence un chien le chien aboie je gueule


***

LE CLOCHARD ET LE REVE D’HIVER

 

 

Quand l'austère se meurt aux portes des misères

Que les culs dansent rond autour des abribus

Et s'acharnent en joie au moindre olibrius

S'endorment en claquant des pensées pour leurs frères

Des pensées pour leurs frères

 

Quand le rêve s'ignore et se grime à plaisir

En parades de mai piqué d'une amarante

Savoure, se grisant d'une idole apparente

Des quantités de nuits combleront son désir

Combleront son désir

 

Quand la crèche se signe aux lèvres de ses hanches

Qu'une flaque s'invite et se prend pour la mer

Au point d'une romance où se perd un amer

Baiser tendre frissons des ombelles s'épanchent

Des ombelles s'épanchent

 

Quand le sourire enfin de s'être retrouvé

Qu'un suaire frimas le recouvre s'affirme

De satin bleuïté de l'âme de l'infirme

Un soleil s'en ira le navire éprouvé

Le navire éprouvé

 

 

 
 
 
 
 
ANTOINE BARAT-VASSARD
 
Il se présente :
 
Né en 1994 à Suresnes, titulaire d'un master en Droit et Sécurité des affaires maritimes et océaniques, j'habite à Nantes dans le cadre de mes études. Intéressé depuis plusieurs années par la poésie, j'ai publié deux recueils aux éditions Edilivre en 2014 et 2017 ainsi que participé à deux anthologies aux éditions Bordulot, "Calliope" et "Thalie". Depuis peu, je me tourne vers le théâtre en vers, notamment une tragédie dont la trame étant la première abdication de l'Empereur Napoléon Ier que j'espère voir jouer bientôt.
 
Antone Barat-Vassard- DR

Antone Barat-Vassard- DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice HOREL 24/01/2018 19:51

Absolument jouissif !

besch thomas 23/01/2018 15:55

"Le clochard et le rêve d'hiver", c'était moi: dormi au 115 et sous tutelle now. Ai lu "Un hiver avec Baudelaire", rêve de retrouver ma fille américaine et de reprendre un peu de service dans la Marine Nationale. Rimbaud n'est pas loin du tout, à vous lire. A bientôt, sincèrement, Thomas Besch

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents