Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - ALIX LERMAN ENRIQUEZ

Publié par Le Capital des Mots sur 1 Janvier 2018, 12:58pm

Catégories : #poèmes

L’an 2018

 


 

Le vin rouge de la nouvelle année

s’est glacé dans mon verre qui s’est brisé :

tristesse ou présage de félicité ?


 

C’est la fête aujourd’hui.

L’an 2018 a ouvert ses ailes blanches

pour nous transporter

dans un ailleurs dépareillé,

semé de bulles de champagne,

bulles d’or à satiété !


 

Ambre liquide qui danse, virevolte

devant mes yeux écarquillés,

ivres de folie, de tristesse

dans la nuit violette

qui s’enfonce puis s’efface.


 

C’est la fête aujourd’hui.

L’aube rose s’est levée.

Buvons à la nouvelle année.

Qu’elle soit douce, faste à volonté !

 

***


 

Parure


 


 

Je marche dans l’évanescence

du jour bleu déjà blet,

la tête penchée vers ses étoiles écartelées,

emportant avec moi des débris de lune

pour en faire un collier de joyaux ternis,

de perles trouées par où passerait

le fil de ma vie, de mon intime destinée.

Fragile funambule que je suis devenue !


 

Je marche sur le fil ténu

de mon sentier de solitude,

sentier de sable qui recouvre

l’évanescence de ton regard.

Mer Méditerranée, je vois

tes yeux d’écume

à travers les linéaments de tes vagues.


 

Elles forment un collier de dentelle

qui laisse ses empreintes sur le sable,

ses hiéroglyphes, ses partitions

de musique à jamais incrustées.


 

J’entends le vent de la tramontane,

sa brise froide qui me transperce la peau

et mon corps mouillé d’eau salée

tatoué de soleil et des souvenirs du passé.


 

Je marche, ainsi parée

de toutes vertus de vieille femme.

Déjà âgée et, sur la tête,

une chevelure d’argent.

Les yeux bleus délavés,

lointains comme la mer

qui me fait signe de m’éloigner.


 

 ALIX LERMAN ENRIQUEZ

 

 

Elle se présente :

 

Alix Lerman Enriquez est née à Paris le 5 mai 1972. Depuis très longtemps, elle s’adonne à l’écriture poétique et, à ce titre, a déjà publié plusieurs recueils de poésie comme Météores (2005) aux éditions La Bartavelle, Les territoires de la nuit pourpre (2012), chez Do Bentzinger Editeur, A-Contre-jour (2013) chez Hervé Roth Editeur, Les fruits blets de ma solitude (2014) et Herbier d’errances (2016) aux éditions Flammes Vives. Dernièrement, elle a également publié Au-delà de la nuit (2016) aux éditions Les poètes français, ainsi que Tessons et miroirs aux éditions Vox Scriba (2017).

 

Membre de l’Union des poètes et Compagnie, elle est lauréate du prix de poésie Jean Rivet 2017 pour son recueil Lever l’ancre.

 

Alix Lerman Enriquez a également collaboré à plusieurs anthologies et recueils collectifs édités par la Société des poètes français et l’association Flammes vives. Elle a également participé au florilège 2017 de la Société des auteurs et poètes de la francophonie (SAPF).

 

Certains de ses poèmes ont été publiés dans les revues Xero, Le Portulan bleu, Portique, La Revue alsacienne de littérature ainsi qu’à Poésie sur Seine. En outre, elle écrit des poèmes dans les revues poétiques en ligne : La Cause littéraire, Le Capital des mots, La toile de l’un, Infusion, Recours au Poème et Lichen.

 

Enfin, elle est l’auteur de proses poétiques sur le site de l’éditeur Hervé Roth éditeur et nourrit son propre blog Perles de poésie à l’aide de petits billets d’humeur teintés d’humour et de rêverie.

 

 

Alix Lerman Enriquez - DR

Alix Lerman Enriquez - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents