Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS- GEORGES THIÉRY

Publié par Le Capital des Mots sur 25 Novembre 2017, 08:47am

Catégories : #poésie

Brûlant secrètement d'un feu que nul ne peut arrêter, je vis l'enfer hanter mon esprit hagard et sur les rives du jour toujours je scrutais le détail, le fin parcours, agonie intérieure permanente le lys du jour arrête l'éclipse fatale de nos regards, apaiser les tensions si je fus sot parfois, la haine avait obscurci mon esprit et ces sirènes qui toujours résonnent sur les chemins, la vie sans auréole je parfais le rêve dans la condition de traqué par les imbéciles, le savant, l'illuminé happent mon esprit puis toi ton regard, je contourne les rivages de passions brûlantes comme la fièvre, la rixe stupide d'esprit entêtés dans une rivalité, malade de ces tendances toujours j'invoque le nom de Dieu qu'il me libère de cette démence j'implore sa clémence et ton visage me dit de me taire d'écouter le murmure du monde alors que le cœur lourd de nombreuses guerres toujours j'éclaire les sentes par la grâce du divin regard, par ces esprits qui me harcèlent pour échapper à la condition misérable d'habitant de planète intermédiaire, la perfection loin du brasier dans lequel je brûle depuis ces si longues années ou raillé, serré, humilié je vis l'esprit devenir puissance sans égale, arme contre les déviances et médiocrités, ton rêve dans le cœur, je serre le pas, scrute le paysage plonge dans la profondeur des forêts leurs ténèbres et leur lumière lorsque approche janvier je sais que tout se tait, je savais l'issue heureuse, l'horreur de mes ténèbres était ce rêve temporaire, purifiant et permettant d'approcher une certaine perfection, pour cette marque d'éternel que je porte au fond et dont j'approche sur le murmure fin des jours et la dissolution des nuits.

 

25 novembre 2017

 

GEORGES THIÉRY

 

 

 

Il se présente :

 

Georges Thiéry est né en 1978 à Troyes et vit à Dijon en Bourgogne. Parallèlement à l'archéologie, il pratique la peinture et l'écriture. Il a autoédité plusieurs ouvrages et publié dans les revues "Recours au poème", "Levure littéraire", "Mille et un poètes"? notamment et "Festival Permanent des Mots". Ses ouvrages sont les suivants :

 

- à l'absence s'apposer FPM, Nancy, 2016

-Sur la route de Gafsa 2011-2012 e-book collaboration poésie visuelle avec Souad Mani, Calaméo, juillet 2015

-Recueil de poèmes Taire les rancœurs, The book edition, Lille, Juin 2015

-Absences simultanées,poésie, The book edition, 2014
-
L'intensément fascinant, poèmes cosignés avec Chloë Malbranche, Edilivre, 2013
-
Nuits Krsnaïtes, poésie, Edilivre, 2012
-« Le temple de la nuit » dans
Anthologie de nouvelles sensuelles, dir. Chloë Malbranche, Edilivre, 2011
-
Les chants parias, poésie, Edilivre, 2011
-
Les jours tombent, poésie, Edilivre, 2009
-Mots aux femmes, poésie et dessins, Lulu.com, 2008
-
Les sexes jaunes, poésie enluminée, Lulu.com, 2008

Il est aussi peintre.

 

http://georges.thiery.pict.free.fr/

 

 

Georges Thiéry. Photo : © Laurent Dubois - DR

Georges Thiéry. Photo : © Laurent Dubois - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice HOREL 25/11/2017 20:41

C'est puissant.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents