Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - CRISTIANA ESO

Publié par Le Capital des Mots sur 16 Novembre 2017, 23:09pm

 

A l’anniversaire

 

 

 

Aujourd’hui s’achève la pluie,

le travail reprendra de plus belle.

Le tailleur de pierres semble inchangé.

Il est né vieillard comme une montagne enneigée.

Le mur qu’il construit lentement projette son ombre au sol comme une horloge.

Par son labeur il protège. Son bras est sa mesure.

Collé à la paroi et à son tour verrouillé,

se courbant, il unit patiemment chaque pierre

comme les amoureux s’enlacent dans leur nuit de noces.

Passeur de sens et de lumière,

et tout au plus, dans la grande échelle de la prose du monde,

un signe de ponctuation qui marque le continuum avec sa sensibilité,

c’est ainsi qu’il se réconcilie avec l’idée qu’un jour la pluie ne l’agacera plus.

 

***

 

Des origines

 

 


Au bord de l’eau, l’air dense s’abîme dans une vapeur obstruée.
Depuis leurs trajectoires étourdies, de frétillants insectes sont promptement avalés par des serpents aux écailles d’azur.

Je regarde mes pieds posés sur la berge humide et je m’étonne de ne pouvoir approcher les oiseaux.

Ma fable est mon chemin.

 

Sans le savoir, je me repose sur un œuf d’ivoire,

quand un crissement me fait soudain sursauter.

La coquille d’œuf s’est écaillée, tandis que les fourmis poudrées, impériales et graves emportent ses fragments.

 

Un autre monde est né de la vieille coquille :

un arbre déployant des plumes, abrite des montres et des astrolabes qui courtisent timidement des fleurs de coton.

 

Peut-être qu’un jour, je monterai à mon tour sur le tronc âpre pour surprendre ses merveilles et pour peindre les teintes veloutés du lac et des champs dans la lumière tournoyante.

 

Ruée de pattes comme des tambours,

d’ailerons comme des sistres,
Résonnance de racines xylophones,
une musique tellurique s’avive autour de moi.

 

Par la porte de service, les fourmis musiciennes descendent avec leurs instruments, tandis que par une autre, montent sur le tronc calleux les invités.

Le bal va bientôt commencer.


 

 

 


***

 

Le grenat


 


 

Il faudrait parler du grenat.

Grenat, sang caillé de mammifère inconnu, victime des égorgeurs.

L’omniprésence des ossements ne saurait faire taire ni l’aube, ni le brin d’herbe qui pousse.

Les cueilleurs le trouvent, puis ils allument le feu, ils vont manger.

Les passages sombres d’un être ailé zèbrent le ciel.

Seul le silence monte en fumerolles.

 

Ils ont trouvé le grenat.

Le sang caillé du lys vivifiera les âpres guerriers.

Chacun embrasse une à une ses facettes.

Aucune sincérité ne semble digne de sa pureté.

Savent-ils qu’ils ne seront jamais ni aube, ni feu,

juste le socle de l’herbe qui repousse ?

 

 

 

CRISTIANA ESO

 

Elle se présente :

 

Cristiana Eso

 

Lorsqu’elle publie en 2001 son premier volume de poésie, « Carte pentru Oma El » [Livre pour Oma El], Cristiana Eso mise sur cet ange qu’elle semble fréquenter pour rendre compte de sa sensibilité et de son sens appuyé de la métaphore. Le livre reçoit Le prix Ovidius de l’Union des Ecrivains Roumains et ouvre la carrière de cette franco-roumaine qui sublimera son univers poétique dans deux autres volumes, bilingues roumain–français, cette fois : « Ordinea precisă a întâmplării – La Mécanique du hasard » (2004 – Prix Ex Ponto), et « Înălţarea – L’Assomption », (2006). « La Mécanique du hasard » la révèle comme « un espoir de la poésie roumaine » (Alex Stefănescu), « un poète d’exception » (Arthur Porumboiu), maîtrisant « un style qui rappelle […] la fête de la métaphore » (Carmen Șerban). En 2009, elle devient membre de la Société des Ecrivains Roumains.

Après des études de belcanto au Conservatoire de Nancy, elle se consacre à la musique, partageant son temps entre le travail de la scène en tant qu’artiste des chœurs de l’Opéra de Limoges et à l’écriture, publie des traductions et des textes dans diverses revues littéraires, joue dans un téléfilm musical, enregistre des mélodies et se produit dans un répertoire très éclectique : opéra, répertoire chambriste, chants traditionnels, musique sacrée, improvisée, contemporaine, jazz. Entre 2011 et 2015, elle signe des spectacles musicaux (« Le livre roumain des quatre saisons », « La chaise enchanteresse », « Moi jeune Vlad III dit Dracula » ) et participe à des nombreux festivals ainsi qu’à des manifestations multiculturelles et transdisciplinaires.


 

Cristiana Eso - DR

Cristiana Eso - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques Rolland 22/11/2017 12:40

Magnifique écriture. Je la reçois au coeur comme une évidence. Merci.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents