Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - FABIENNE ROITEL

Publié par Le Capital des Mots sur 31 Octobre 2017, 16:09pm

Catégories : #poèmes, #photos

Non-oubliés


 

Le monde est plus petit avec des centimètres et des mesures, alors

Creuser la vérité à coups de mémoire, l’éloigner des bords et des limites

Intolérables


 

Réinventer Champlain, Mance, Maisonneuve, Casgrain, Lévesque

Réclamer sa part d’eau et de pain

Accomplir l’enfance, se donner un cœur, un Pays, un Demain


 

La gratitude désenchantée

C’est une nuit de longs couteaux1, de cristal, de neuf, neuf, neuf

Sans courage, complices monarchistes, suffisants,


 

Au milieu d’un continent

Vouloir durer, dignes, dans cet interstice

Le seul possible ou pas ?


 

Un lieu empêché réduit au silence

Il n’y a plus de voix seulement la crainte

De se tenir droit

Je suis perdue dehors et autour, mais je suis en marche. Sauve.

 

 

 

***

 

 

 

Femme sans épaules


 

Attente. Mouvement contraint. Ville labyrinthe. Attente. Pas à pas. Sursis. Mollets traversant bitume, trottoirs, acier. Attente. Ma nuque tire sur mes épaules, ma colonne jusqu’au rétrécissement. Alors quoi ? Une hernie ?

Un langage en convalescence, rapetissé, anorexique

Par-dessus les cuicuitages inutiles, les fichboucages creux, les réseaux en lignes poisseuses

Un ramassis de pages officielles comme

Ordures qu’aucune patience ne retiendra.


 

Je suis femme sans épaules délivrée de sa fatigue et de sa honte, affranchie

qui respire l’odeur oubliée du jardin autrefois si rieuse et gourmande

Penchée vers le sol je vais, courbée dans l’écriture.


 

Des chiffons de noir et de fonte sur l’horizon. Tout est donc charbon ou goudron. Banlieues banales et hostiles. Câble électrique, fibre optique. N’importe quoi. Pas de lieu familier où écrire est espérer ?

Une compagnie de vivants et de morts à réparer2 ?

Des visages aimés auxquels le chaos du monde s’accroche

De combien de lieux ont-ils besoin pour devenir humains ?

Lieux refuges sans pitié ni perfidie.


 

Un cortège de bonheurs rêches

Ordinaires, je m’en accommode, les plie en quatre, les mets en scène

Mais toujours discrète, je demeure femme sans épaules à l’esprit de veille.

 

***

 

Géographie de l’instant


 

Qui n‘est lieu de personne, d’aucune racine, d’aucun souci

Des lieux remuants un peu pour dire

Nous sommes là. Vivants parmi les paysages

Abandonner dans nos souvenirs

Et le temps présent dans lequel mon voyage trouve retraite et

Échappe au sentiment d’exil

Auquel je refuse l’attention


 

J’habite ce lieu dépouillé, sans limite, sans encombre, sans poids

Comme mille autres habitent la Terre

Ainsi

L’instant est durée

usé jusqu’à demain

La géographie une éternité

Aux lisières des peut-être

Tirée par un charroi

de petit peu, de tout petit, de guère

Qui murmure à peine


 

Un monde endurable

Pour si peu d’entre nous

Seulement chaque lever du jour

Rapporte sa légèreté

L’enclos du ciel ne peut enfermer la lumière.

 

FABIENNE ROITEL

 

Elle se présente :

 

Fabienne Roitel, originaire de Bourgogne Franche-Comté, vit au Québec depuis 1986. Elle publie son premier livre Couvre-feu en 1999 (Lanctôt éditeur, Montréal) et suit jusqu’alors un parcours hors des sentiers battus. Lit, écoute, voyage, jardine et écrit. Un livre publié en collaboration avec la peintre Maryse Bédard : À Claire-voie, GID, 2014. Son dernier recueil, Mirabelles cantatrices (Sablier, 2016).


 

1« Nuit des Longs Couteaux » . Après d'intenses négociations et des rencontres nocturnes menées par Jean Chrétien, le gouvernement Trudeau et les neuf provinces anglophones arrivent à s'entendre. Des dispositions seront insérées dans la constitution, diminuant ainsi les pouvoirs du Québec en matière de langue et d'éducation. En plus, Trudeau refuse d'octroyer au Québec un droit de veto ou une compensation fiscale.

Avec le concept de multiculturalisme de la charte, le Québec ne devient qu'une culture canadienne parmi tant d'autres, plus question de statut spécial de peuple fondateur. Le peuple québécois (ancré dans la vallée du Saint-Laurent depuis 1608, issu non pas d'une immigration mais d'une colonisation et fondateur d'un pays nommé «Canada») ne devient qu'une autre culture minoritaire au Canada.

2 Réparer les vivants de Maylis de Kerangal, éditions Verticales, 2014.

Battures. Notre Dame du Portage. © Fabienne Roitel- DR

Battures. Notre Dame du Portage. © Fabienne Roitel- DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gabriel Meunier 29/03/2018 07:48

vos textes pleins de force et de douceur m'ont rappelé La légende de la géographie, de Gilles Lapouges ; mais sans doute connaissez-vous . Merci beaucoup !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents