Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Je dirais même aussi que ma respiration énonce son prénom

Depuis ma première aube

Mais la vie ne mesure l'espace de nos rêves

Qu’à l'empan de nos ombres

L’arc enfer et le ciel

La battue régulière

Et le sable s’écoule

Comme un château le vent

Ventre le firmament

La lumière s’écroule

Au fond des océans

 

***

 

J’irai tu le savais porter le chant des arbres

Aux fenêtres du ciel

Ceci pour que souffler dévoile le soleil pillé de sa lumière pour l’offrir à ton cœur

Et changer les oiseaux en perles de silence

Où reposer tes yeux aux sources de l’absence

De toute cécité

J’irai tordre le feu pour verser sa chaleur au seuil de tes hivers

Comme vivre posée au tapis du sommeil où ton ombre endormie

Regarde ton absence

J’irai comme on se tait débouter le hasard de prétendre emporter

La trame de tes pas

Et ôter au destin sa gorge ensanglantée

Et puis sans retourner pour chercher te chercher

J’irai même soufflée des possibles d’azur horizon refusé

Pour enfin te trouver et pouvoir enfanter le nom d’éternité

 

 

***

 

Il y a l’ombre palme et la dune des cieux

C’était un jour dans la fracture d’une seconde

La première aube

Dans le creux du sillon vase femme où la fleur

D’une faille ruisseau séisme bouillonnant

On ne se souvient pas combien

Le masque sous la sphère porte le sceau des anges

Et demeure achevé lorsque feu désuni

Chair à chair arrachée

Mystérieusement

La cabane sous l’air rebondit sous l’azur

Et le cri augural à l’instant se mesure

En craie de sablier aux orbes des augures

 

 

CAROLE CARCILLO MESROBIAN

 

 

 

Elle se présente :

 

Carole Carcillo Mesrobian est née à Boulogne en 1966. Elle réside en région parisienne. Professeure de Lettres Modernes et Classiques, elle poursuit des recherches au sein de l’école doctorale de littérature de l’Université Denis Diderot. Elle publie en 2012 Foulées désultoires aux Editions du Cygne, puis, en 2013, A Contre murailles aux Editions du Littéraire, où a paru, au mois de juin 2017, Le Sursis en conséquence.

 

Parallèlement paraissent des textes inédits dans la revue Libelle, et sur les sites Recours au Poème, Le Capital des mots et Poesiemuzicetc., L’Atelier de l'agneau, Décharge, Passage d'encres, Test n°17, Créatures , Formules, Cahier de la rue Ventura, Libr-critique, Sitaudis, Créatures, Gare Maritime, Chroniques du ça et là, La vie manifeste.

 

Elle est l’auteure de préfaces (O L’An, Les Nouveaux chants du Mabigoni), de la quatrième de couverture des Jusqu’au cœur d’Alain Brissiaud, notes de lecture et d’articles publiés sur le site Recours au Poème, qu’elle dirige depuis 2017 avec Marilyne Bertoncini.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :