Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ETERNO TEMPORAL

¿Puede seguir siendo un pretexto

el obstinado temporal que barre

tanto las hojas de los castaños

como los desheredados pensamientos

sobre la persistencia de la memoria?

¿O sería más acertado buscar la inspiración

en el abismo de gritos y ecos

en que se convierte mi amor y el planeta?

Puedo, supongo, seguir preguntándome

si no es más legítimo ahondar mis pesquisas

sobre el aire, el fuego o el secreto de las gaviotas

cuyo instinto planea en el laberinto de escorzos

de los más altos acantilados;

anhelar tu mirada que fue joven,

tu mejilla cuyo recuerdo

martiriza mi afán por renegarte;

perseverar en el inútil

desafío del cosmos,

en la consistencia exacta que tenía tu pelo

hace ya treinta años;

puedo probablemente cerrar los ojos

y pensar en ello

y entonces el objetivo está más cerca:

alcanzo casi

la piedra filosofal de tu presencia.

Sin embargo, las ráfagas de viento

que tanto anunciaba el periódico

me han vuelto prácticamente sordo

y solamente oigo

las arcadas de los viejos enfermos

o la septicemia invadiendo las entrañas de mi padre.

 

 

                ETERNEL PASSAGER

 

Peut-elle continuer d'être un prétexte

la tempête obstinée qui balaye

les feuilles des châtaigniers

comme les pensées déshéritées

sur la persistance de la mémoire?

Ou serait-il plus aisé de chercher l'inspiration

dans l'abîme de cris et d'échos

que deviennent mon amour et la planète?

Je peux, je suppose, me demander toujours

                s'il n'est pas plus légitime d'approfondir mes enquêtes

sur l'air, le feu ou le secret des mouettes

               dont l'instinct plane dans le labyrinthe de raccourcis

des plus hautes falaises;

convoiter ton regard qui fut jeune

le souvenir de ta joue

qui martyrise mon effort pour te renier

persévérer en l'inutile

défi du cosmos,

dans la consistance exacte qu'avaient tes cheveux

il y a déjà trente ans;

je peux probablement fermer les yeux

et y penser

et le but est alors plus proche :

j'atteins presque

la pierre philosophale de ta présence.

Cependant, les rafales du vent

tant annoncées par le journal

m'ont rendu pratiquement sourd

et seulement j'entends

les nausées des vieux malades

ou la septicémie envahissant les entrailles de mon père.

 

Traduction de l'espagnol par Marceau Vasseur et Miguel Angel Real

 

 MIGUEL ANGEL REAL

 

 

 

Il se présente :

Il poursuit des études de français à l’Université de Valladolid (Espagne), sa ville natale. Il travaille en 1992 à l’Agence France Presse à Paris. Agrégé d’espagnol, Inspecteur Pédagogique Régional dans l’Académie de Rennes en 2012, il enseigne au Lycée de Cornouaille à Quimper et intervient occasionnellement à l’Université de Bretagne Occidentale. Il se consacre aussi à la traduction de poèmes en collaboration avec Marceau Vasseur. Leurs traductions ont été publiées en 2008 par la revue Passage d’encres et en 2015 par le Festival de Cinéma de Douarnenez. En 2017 ils collaborent avec La Galla Ciencia (Espagne) et Le Capital des mots.

Il écrit également. En tant qu’auteur, certains de ses poèmes en français ont été publiés dans Le Capital des mots. Certains de ses poèmes en espagnol ont été publiés par les revues Letralia (Vénézuela), Fábula (Université de Logroño, Espagne), Marabunta ,El Humo et La Piraña (Mexique). Il a reçu le troisième prix du VII concours de Poésie "Atiniense" (Argentine) en 2016.

 

 

 

 

Note de l'auteur : "Temporal" en espagnol signifie tempête, mais également  "temporaire". Merci à Marceau pour son excellente trouvaille, qui garde tout à fait le sens d'un poème dans lequel je me débats à la fois contre les éléments et contre le passage des années...

Miguel Angel Real - DR

Miguel Angel Real - DR

Tag(s) : #poésie

Partager cet article

Repost 0