Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

JOURNÉES DE JUIN

 

 

 

Bulles légères

irisées

diaphanes

flottant autour d'un immense corps

écartelé la vie entière

aux entrepôts hangars bureaux

hypermarchés usines chantiers

palettes de lait et d'oranges tristes

marteaux piqueurs dans la poussière

 

 

 

immense corps

fait à l'origine

pour manger

dormir

reproduire

le capital à l'état brut

énergie d'acier reconduite

en faire des dividendes en or

temps suspendu

aux pauses exsangues

si petites nos vies

 

 

 

tout va bien

ils sont dans leurs bulles

légères irisées diaphanes

la croissance peut repartir

écrasant nos vies à l'infini

à l'infini leur profit

 

au-delà de mon front pourtant

je veux voir la mer

m'allonger seul dans la lumière

boire le vin pur à la fontaine

des musiques plein la tête

et l'amour à la fête

 

 

 

 

un jour

l'immense corps refusera

de laisser le cheval hennissant caracoler

écrasant tout sur son passage

 

 

 

 

un jour

l'immense corps

enrayera la machinerie

que serait-elle sans nous

rien

rien

 

 

 

 

nous sommes immenses et nous ne le savons pas

 

 

 ODILE LOIRET-CAILLE

 

Elle se présente :

 

 

Master de philosophie, étude des langues indonésienne et arabe ( Séjours en Indonésie et Egypte). Ai enseigné la littérature française à l'Université Indonesia de Jakarta. En ce moment traductrice de deux ouvrages d'auteurs indonésiens pour la collection Le Banian de l'Association Pasar Malam.  

 

 

Tag(s) : #poésie

Partager cet article

Repost 0