Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TERMINUS NORD

(BRASSERIE 1925)

 

Sous l’averse de chaleur le goudron brûle

Des bermudas filent à la plage

À la terrasse d’un café les regards se retournent

Vers la jeune fille à la robe à poix

 

À la pause de midi des bouches mastiquent

Des lèvres boivent un glaçon

Les assiettes vides s’entrechoquent

Et le serveur repart comme un chef de gare

 

Bras à la portière un taxi klaxonne

La fumée remonte vers le capot d’une berline

Un vélo carillonne sur les pavés

 

Sur la chaussée une casquette s’envole

L’autobus 38 s’arrête dans la rue Dunkerque

Il va peut-être vers la Porte d’Orléans

 

 

***
 


 

BUREAU DES LONGITUDES

 

 

De l’autre côté de la barrière

Je marche au bord de l’abîme

Des lignes de gel

Les poutres métalliques d’un hangar

 

Un talus d’herbe plonge dans le torrent

En plein soleil des mouches volettent

Sur le faîte d’un arbre

Un cerf-volant troué

 

Dans la nef d’une église

J’entends des roulements de tambour

Les ailes d’un corbeau se débattent

 

À la lisière du monde ma gourde est vide

Dans le brouillard

Les sabots d’un cheval résonnent


 

Extrait de « Ligne H : Paris Gare du Nord – Luzarches »


 

NICOLAS GRENIER

 

Il se présente :

 

 

Poète français, Nicolas Grenier écrit dans des formes classiques de la poésie, sonnet, tanka, haïku. Son dernier recueil de poèmes est Rosetta (suivi de Philae)  publié aux Editions Echappée Belle ( 2015 ) .


 

 

 

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :