Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

CHANT D’UN SOIR


 

Je ne sais quoi rimer et me demande en vain

Si je sais bien ranger les vers à leurs refrains

Je me perds dans les mots et sur une route lointaine

Je rôde, je flâne, j’avance sans connaitre la voix

Qu’il me faut emprunter pour poser ces je t’aime

D’une manière poétique et comme je le ressens

Il y a des manières et des façons de mettre

La pensée aux écrits et les sens à l’esprit

Ais-je donc l’habilité de poser les habits,

De vêtir les degrés, de recouvrir les mètres

Avec le bon costume et la meilleure tête?

Je peux proser sur tout je peux rimer sur rien

Je crois que dans ma tête surgissent trop de sujets

Que je ne sais plus où donner l’alexandrin

Je peux proser la pluie ou rimer le beau temps

Et que dire de l’orage qu’on nomme mauvais temps

Je peux proser assis je peux rimer debout

Je peux passer d’un bord pour me rendre à l’autre bout

Je peux proser le vide je peux rimer le plein

Je peux faire demi-tour sur mes mots en chemin

Je peux proser la France ou rimer le Québec

Je peux me mettre en feu devant ses deux squelettes

Je peux coucher le Sud ou redresser le Nord

Sans avoir peine aux yeux sans trop suer d’efforts

Je crois qu’il me faudrait avoir moins de sujets

Moins m’en tenir aux normes moins me mettre aux aguets

Et qui sait peut-être bien laisser l’alexandrin

Et proser l’air du temps et puis mine de rien

Me balader pieds nus sur une plage inconnue

En savourant chaque pas et chaque souffle reçu

 

***

 


 

SONGE ÉVEILLÉ


 

Ma muse a tant voulu faire danser ses vers

Faire courir ses sons sur une feuille blanche

Et la plume au menton sur des sujets divers

Écrire et composer des mots en avalanche


 

L’inspiration arrive au sommet de sa tour

Elle voit. Elle entend, elle donne et soupire

Une portion d’un tout tranché au bas du jour

Elle rend une voix à ce qu’on ne sait dire


 


 

Elle place un soleil au milieu de la nuit

Une lune apparaît à midi sous l’averse

On dirait que l’écho sonne l’unique bruit

Du terminus hagard d’un ciel qui se renverse


 

Ma muse se promène au cœur de la passion

Elle prend ce qu’il faut de verbes qui résonnent,

D’images, de couleurs, de tempos, d’illusions,

De départs, de retours et de vent qui bedonne

 

 

 


SINDIE BARNS

 

Elle se présente :


Je suis une écrivaine autodidacte et j’ai été publiée dans quatre revues de poésie ( Lichen, Infusion, Libelle et Co-incidences). J’ai été finaliste à deux concours de poésie (La magie des mots du mouvement parlons mieux et les dix mots de la langue française de Tv5 Monde). J’ai été finaliste au concours de Petite-Vallée en tant que parolière. Quelques-uns de mes poèmes seront publiés dans le collectif de la RéLovution poétique tome 2 et dans le livre Le journal des fous.

 

 

Sindie Barns vit au Québec ( Canada). ( Ndlr)


 

Sindie Barns -  DR

Sindie Barns - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0