Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris me sourit

Le passage piéton au vert

Pas besoin d’accélération

Le bal musette des bus accordéon

Soupir à chaque station

Changement de destination

Avenue de l’Opéra

Ligne 95 Porte de Montmartre

Sortie crescendo du métro

Je tourne le dos à la danse de Carpeaux

En point de mire la victoire de Samothrace

Volte-face

Le rush des grandes surfaces

La mer Égée ou piétiner

Le Printemps, la gare Saint Lazare

Fin du travail, les trains bleus prennent le rail

Rue de Rome en un somme

Place de Clichy en deux Tropiques

Brasserie Wepler d’Henry Miller

Sur les affiches du Pathé

Les Blockbusters bousculent les jours tranquilles

Castorama et ses vis de bricolage

Entre les corps de Pigalle, les accords de La Cigale

Lamarck Caulaincourt, chacun suit son parcours

Petits commerces populaires ou la butte et ses grands airs

L’interminable cortège des illusions à Damrémont avant de pousser la porte de mes quartiers pour me retirer rue Marcadet.

 

 

 

LAURE WEIL

Laure Weil se présente :


Professeur agrégée d'arts plastiques, je suis aussi curieuse de littérature, de cinéma et d'architecture. J'ai fabriqué quelques livres d'artistes, dont le lien entre eux semble être l'effacement. Livres restés confidentiels. J'écris généralement pour restituer une rencontre avec une œuvre, qu'elle appartienne au champ des arts plastiques ou au cinéma.
Je cherche à diffuser mes textes parce qu'il est plus facile de se motiver à écrire régulièrement quand on sait que ses textes sont susceptibles d'être publiés.
Mes écrits sont nourris par ma culture des arts plastiques et par ma liberté à jouer avec les mots, comme s'il s'agissait de couleurs pour un peintre.


 

Le 1er mai 2017

Tag(s) : #poésie

Partager cet article

Repost 0