Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoires naturelles

© Gabriel Meunier - DR

© Gabriel Meunier - DR

 

Il était une fois…

Il était une fois... un brin d'herbe.

Un brin d'herbe ?

Oui un brin, un brin, ni trop long ni trop court.

Un brin...comment dire, ni trop maigre ni trop gros…

Bref un « beau brin d'herbe » quoi,

Tout comme on dit « vois-tu ce beau brin de fille » ?

Bref. Ce brin d'herbe s'ennuyait, s'ennuyait, mais s'ennuyait !

Le vent avait beau le caresser, le soleil le réchauffer, la pluie le rafraichir…

C'était vraiment désespérant.

Tout autour de lui, devinez quoi ?

Des milliards de milliards de brins d'herbes,

Qui s'ennuyaient tout autant.

Allez comprendre cela ! L'union ne fait elle pas la force ?

Et vous vous exclamez 

Mais ils ne savent pas qu'ils sont très très nombreux !

Pourquoi ne fondent-ils pas un parti, une congrégation, un syndicat, une association ?

Une ligue, un groupe de défense contre, pour…

Contre quoi ? Pour quoi ?

Pour Brin d'herbe, fixer le lieu, la date et l'heure de la fondation de cette institution était impossible.

Pas de langage ? Pas de noms ! Pas de vie sociale. Le dé-sert. Un désert vert, vulnérable, fragile.

Un coup de langue de vache ? Et hop ! Disparus ! Quant à la faucheuse, elle n'est pas loin.

On parle même d'invisibles et horribles poisons...

 

A un moment, c'était un bel après midi d'été,

Le brin d'herbe, le nôtre, pas celui d'à côté,

Sentit un poids énorme lui tomber dessus.

Il fléchit.

Une coccinelle, qui se reposait, se rendit compte assez vite de la situation.

Elle interpella le brin d'herbe 

Vous ne me connaissez pas ? Vous avez peur ?

Je suis La co-cci-nelle ! La co-cci-nelle !

On n'entendit pas directement la réponse du brin d'herbe. 

Pourtant la coccinelle eut l'impression que le vent apportait un léger, très léger message :

Mais des coccinelles, il y en a beaucoup ! Alors pourquoi employer un article défini ?

Vous ne vous mouchez pas du coude, vous, pour une minuscule coccinelle !

Le petit bijou vermillon s'agita, déplia ses ailes et prit son envol.

Reposée, dans un petit rire elle eut même la joie de lancer au brin d'herbe :

Ne désespérez pas ! C'est le printemps ! Vous allez tomber amoureux d'un autre brin d'herbe,

et vous aurez beaucoup de prairies, de pâturages verdoyants…

Cela nous fera un immense aéroport à coccinelles !

Vous ne serez plus triste !

 

 

 

 

GABRIEL MEUNIER

 

Il se présente :

Enseignant retraité, photographe auteur aujourd'hui.

Illustration d'ouvrages, collection de cartes postales "Hémisphères", affiches et plaquettes pour l'artisanat et le tourisme. Si certains sont « tombés dans le révélateur » à leur naissance, d’autres ont reçu un appareil numérique pour la fête des pères. Suis-je un hybride ? Efficacité, logique (site d'éducation à l'environnement Images-4D.org) mais aussi vécu et sentiment (www.galerimaginaire.org).

 

 

Tag(s) : #poésie, #photos

Partager cet article

Repost 0