Les courbes se prennent avec prudence. Le volant plonge. Les mains l’accompagnent. Le paysage se dérobe à la vue. Captif de chaque mètre de terre ferme, on cherche sa voie. Les lignes droites défilent comme l’engrenage des dents d’une fermeture éclair qui bute à son arrêt. Les lacets sont plus imprévisibles. Trop serrés, ils nous freinent. Trop lâches, ils se répandent sans crier gare. On ne sait pas ce qui surgira au prochain tournant. Corniche Kennedy, titre du film de la réalisatrice Dominique Cabrera, est un boulevard de Marseille qui longe la mer. Quelques œillades vers l’horizon pour suivre la route ou s’élancer à corps perdu dans la Méditerranée. Là où l’asphalte lisse le lointain, une paroi en pierres de taille tombe à pic sur les rochers. Désordre de calcaire où s’entassent les bordures d’une nature sauvage.


 

Vague idée de frimer l’été

Peau hâlée

Rage hélée

Cramer l’âge damné

Braver l’immobile

Les mains s’écorchent aux limes

Les pieds s’accrochent aux cimes

Les nus s’élancent dans l’inconnu

Les corps s’extraient du décor

Libres et ivres

Ravir sa peur

Gravir sans heurts

L’air grave

Détachés

Suivre l’eau suave

Emportés par le courant des ondes claires

Saisis par le frémissement de la chair

Profonds et sourds au bruit des pierres

Ondulants et virevoltants

Plongée sertie d’émeraudes

Fuyant le sel qui érode

Chavirés de bonheur

Entre ciel et terre.


 

 17 mars 2017

 

 

LAURE WEIL

Laure Weil se présente :


Professeur agrégée d'arts plastiques, je suis aussi curieuse de littérature, de cinéma et d'architecture. J'ai fabriqué quelques livres d'artistes, dont le lien entre eux semble être l'effacement. Livres restés confidentiels. J'écris généralement pour restituer une rencontre avec une œuvre, qu'elle appartienne au champ des arts plastiques ou au cinéma.
Je cherche à diffuser mes textes parce qu'il est plus facile de se motiver à écrire régulièrement quand on sait que ses textes sont susceptibles d'être publiés.
Mes écrits sont nourris par ma culture des arts plastiques et par ma liberté à jouer avec les mots, comme s'il s'agissait de couleurs pour un peintre.

 

 

Corniche Kennedy, un film de Dominique Cabrera. - DR

Corniche Kennedy, un film de Dominique Cabrera. - DR

Tag(s) : #poésie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :