LE JALON MESUREUR

 

Il a marqué la vallée de son pas,

le garçon aux longues jambes,

et dans son humeur encore adolescente

mesuré l’écart entre les plants,

la largeur des rangs de la vigne ;

le volume de sable sous le ciment gris

pour faire un mortier séculaire.

Il a choisi la face

de la pierre dans le bâti,

rêve de l’homme provisoire

dans sa fugacité. Il a vu

il a pris mesure des projets fragiles

inaboutis aux semis de tessons

autour des œuvres anciennes.

 

Mais le rocher de cristal

a subi sa poigne pour trouver

force et verticalité

dans une ligne de fer. Mais aussi forcé,

par la tarière au diesel puissant,

la profondeur de plantation

où l’olivier fera sa vie,

une vie sous le ciel ;

et pour les hommes vivant d’espoir,

une vie d’éternité malgré

les aléas de fonctionnaires aveugles

et l’oubli facile

que répand le passage de la Chauve.


D’un bras sensible aux lointains fils d’eau

noués dans le quartz et l’argile

il a pointé l’emplacement secret

où le foreur lancera le trépan

à la denture de diamant :

pour offrir à la nymphe

prisonnière de la rage permienne

la lumière et le retour au cycle des saisons.

 

Il a fait tout cela, et plus encore,

avec l’esprit rétif de la jeunesse

et les gestes maladroits

d’un manuel débutant.

.
Mais plus encore que paroles vaines,

politiques absurdes, égoïsme citadin

et myopies rurales,

haines et mépris facile

de nous tous qui croyons marcher 

quand nous bougeons nos pieds :

bâtis de sueur et de clair soleil,

sous les ciels changeants de l’automne,

sous l’acier bleu vif de l’été,

ses pas ses gestes ont tracé frontière

entre le sauvage et l’humain,

ils ont marqué l’espace

de repères et jalons

lisibles à ceux-là seuls qui

dans l’incohérence du flot

savent déchiffrer le message et le chant

du Linéaire des collines.

 

18/10/16

 

 

ALHAMA GARCIA

 

Il se présente :

 

Alhama GARCIA est né en Espagne en 1944. Il étudie à la Sorbonne, à l’Ecole des Langues Orientales et à l’Idhec. A son retour de Coopération, il publie aux Lettres Françaises en 1971 et 1972, puis dans la revue Action Poétique, jusqu’en 1975. Il publie en 1973 un recueil, « LA SAISON DES CENDRES », dans la collection La Petite Sirène, aux Editeurs Français Réunis.

Il s’installe dans le Midi de la France en 1975, où il réside depuis.

En 1998, il obtient un DEA à l’Université d’Aix Marseille. Nommé en 2000 professeur d’Histoire et de Géographie. Il reprend l’écriture poétique et commence en 2006 l’apprentissage du japonais, dont il sera avec bonheur un éternel débutant. A partir de 2012, il participe à la Revue du Tanka Francophone par des articles théoriques et à divers sites et forums de tanka et de haïku. Il anime sur FB le groupe de tanka Kajins-Kajines.

Le recueil bilingue de tanka, TELLURIES, paraît en juin 2013 aux Editions du Tanka Francophone (Québec). Il écrit en français, parfois en anglais, et publie dans diverses revues : l’Autobus, la Revue du Tanka Francophone, la Cause Littéraire, Le Capital des mots, The Bamboo Hut 1&2 (U.K., 2013), Anthologie du haïku et du tanka (Bucarest, Roumanie, 2013), Comme en Poésie, 2013. En 2014, il publie dans Atlas Poetica (E.-U.), Amours, (anthologie de haïku), ed. Unicité, Encres Vives, Recours au Poème.

 

Plus d'infos :

 

http://www.recoursaupoeme.fr/po%C3%A8tes/alhama-garcia

 

http://www.lacauselitteraire.fr/alhama-garcia

Lautréamont -DR

Lautréamont -DR

Tag(s) : #poésie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :