REVERS

 

 

 

 

Des lames dans ton regard

Me percetransent

Co-alliés

L’on danse

 

Sous des lames

Néantes de l’âme

Amants de tous nos excessifs

Nos feux sifflent

 

Versions

De nos reversions

Sillonnées de vers épars

Notre amour tend

A s’espacer

Effacer

Eparser

Les vers

Revers de nos âmes

 

Tes larmes dans ton regard

 

 

***

 

 

 

 

FLAMME

 

 

 

Un seul de tes regards

Me dévaste

Ta nuit m’atteint

 

Je marche à même

Deux lacs noirs

 

Où je m’éteins

 

 

***

 

 

MORT A VENISE

 

 

 

Des masques

M’allument de leurs dards

Mais jamais ne s’inclinent

 

Des odalisques pavanent

 

Une irréelle

Lenteur m’encercle

Sans voix

 

Les miroirs dansent

 

Antre les incandescences

Fument par

Les essences de l’âme

Des spectres indécents

 

Feignent

Un mysticisme lent

Émané

D’ombres immaculées

Où tremblent

Des morts

Ardentes

 

Les miroirs dansent

 

Messe

Temple

Où des masques m’allument de leurs dards

Perpétuelle danse

 

 

***

 

 

SIGNE

 

 

 

Je nageais

Dans l’océan

Et ne touchais

Jamais la terre

J’avançais

Vers un rivage

Et le soleil

M’accompagnait

Plus j’avançais

Et le désert

Se dévoilait.

 

Mes pieds

Envoûtés par le sable

Je m’abaissais

La chaleur

Baisait la dune

Et mes mains

Touchaient les grains

Je me relevais

 

Un faucon

Plana

Au-dessus de mon ombre

Continua son chemin

Je décidais alors de marcher dans le désert

Avec pour seul guide

Mon instinct

 

 

 

***

 

MIRAGE

 

 

 

Un voile d’argent

Masque un miroir

Dans un désert lunaire

 

Debout

Face à ce qui est caché

J’avance une main

Je liquéfie le voile

 

Malgré l’éclat de ce miroir

Je vois mon reflet

Derrière, le grain d’or

 

Je touche la glace

De l’eau se met à couler de la dune

Et l’entoure

Émergée alors

Dans le désert

 

 

 

***

 

DESERT

 

 

 

 

Une mer de dunes

A l’horizon

Déferle

 

De mes mains

Je jette

Son sable

Sa poussière

 

Son sable

Sa poussière

Au vent

A la nuit

 

Désert

 

Où ta seule exhibition

La lune

Qui me sourit

 

 

JAMILA CORNALI

 

Elle se présente :

 

Au début de l’âge adulte, je commence à écrire des poésies mais je n’envisage pas encore de tenter de les publier. En parallèle, je me décide à effectuer des études de langues étrangères et d’intelligence économique. Ce n’est qu’à 31 ans que j’envisage de tenter de publier mes poésies.

Jamila Cornali - DR

Jamila Cornali - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :