Flotter, voguer, voler, voler

Charme du décrochage, voler

Voler des heures à la souffrance quotidienne

Voguer aux fleurs de la prairie

Flotter sur la plaine sibérienne jusqu’à la Pampa

Corps libéré de sa pesanteur, voler

Voguer vaguement aux vents évanescents

Sur les ondes apaisées flotter aux va-et-vient lunaires

Abandon des sons et des bruits

Oubli des ombres des nuits

Flotter à l’amnésie des déchirures

Et voler aux soupirs échappés des vallées

Voler, voguer, flotter, s’envoler à jamais

Sur les airs déserts emplis d’envies ultimes

 


GÉRARD LEYZIEUX

 

 

Né en 1953 à Rochefort sur mer, Gérard Leyzieux écrit principalement de la poésie. Primé à plusieurs concours français et internationaux, il publie ses textes dans des revues imprimées, tant en France qu’à l’étranger. Il publie ses mots modelés à l’émotion dans la mobilité du son également dans des revues électroniques et contribue régulièrement aux sites www.le-capital-des-mots.fr et http://www.refletsdutemps.fr

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :