Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - LAURE WEIL

Publié par LE CAPITAL DES MOTS sur 2 Juillet 2016, 08:09am

Catégories : #poèmes

À F.B


 

Il faut se séparer de sa colère avant qu'elle ne vous quitte. Une colère secrète qui anime sans laisser de répit. Une colère qui rend excessif, violent, injuste mais heureux aussi car elle entretient l'illusion que nous ne sommes pas seuls. Elle nous donne le sentiment d'être maître de ce que nous sommes. Je suis en coloc avec ma colère et on s'entend bien. Chacun a son espace privé et on se partage les corvées du quotidien. Elle me cuisine de temps en temps, me mijote quelques bons petits tracas et moi, je fais le ménage dans mes relations, enlève les poux si hier cachés dans un coin qui refont surface. Un simple courant d'air et me voilà chahuté en un rien de mauvais temps. Pris dans une spirale infernale, les acariens et les acariâtres me poursuivent. De pièce en pièce je suis le piton de la fournaise qui éructe. Mon sang ne fait qu’un tour, mes tempes ruissellent de sueur. Ma chemise est trompée. Je ne retourne pas ma veste et père sévère dans mes erreurs, me punit doublement. Je suis le bienfaiteur de ma colère pour ne pas la faire payer aux autres. C’est ma plus fidèle compagne. Fuir ses chants qui me poussent à me dévaster pour cultiver mon malheur. C’est coton mais les peines qui entravent le cœur pas à bas, toujours se relève et du noir de sa colère, l’homme se libère.


 

 2 juillet 2016


LAURE WEIL

 

 

Laure Weil se présente :


Professeur agrégée d'arts plastiques, je suis aussi curieuse de littérature, de cinéma et  d'architecture. J'ai fabriqué quelques livres d'artistes, dont le lien entre eux semble être l'effacement. Livres restés confidentiels. J'écris généralement pour restituer une rencontre avec une œuvre, qu'elle appartienne au champ des arts plastiques ou au cinéma.
Je cherche à diffuser mes textes parce qu'il est plus facile de se motiver à écrire régulièrement quand on sait que ses textes sont susceptibles d'être publiés.
Mes écrits sont nourris par ma culture des arts plastiques et par ma liberté à jouer avec les mots, comme s'il s'agissait de couleurs pour un peintre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice HOREL 02/07/2016 20:51

J'adore votre sympathique et vivante cohabitation... l'humour décape et nettoie bien le terrain. Caillouteux en diable, je sens bien qu'il réserve surprises sur surprises... hé hé hé !

Antigone 02/07/2016 13:00

Désolée, je n'ai pas réussi à mettre mon commentaire où il fallait :-)

Antigone 02/07/2016 09:56

Vive la saine colère, la révolte c'est la vie.
Dormez bien au milieu de vos bondieuseries tranquillement esclavagistes.

Antigone 02/07/2016 12:58

Super Laure, nous sommes en bonne Voie :-)

WEIL Laure 02/07/2016 12:25

Chère Antigone,

Merci de m'avoir réveillée en m'irritant. Apparemment, j'ai bien foiré mon exam en béatitude. En plus de votre sermon, la mère sup' m'a dit : A chacun son dada.

Promis, j'essaierai de faire moins bien la prochaine fois.

Laure Weil

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents