Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Penser au suicide c’est nécessairement penser à une autre vie.

 

*

 

Je vis en vous d'abord

Ô voyageur libre des pays étroits.

 

*

 

C’est une folie de comparer des idiots à des animaux.

 

*

 

Qu'est-ce que le Nouvel An?

 

un vieillard avec deux béquilles

ou un enfant qui a perdu ces pieds.

 

*

 

Mais qui nous apprend que le corps est un Éden truffé de vipères?

 

*

 

Je veux me laisser dans le coin de la pièce

je m’éloigne de moi même

et peins pour mon autre

une toile dans l'obscurité.

 

 

 

 

*

 

je ne veux pas abandonner mon capharnaüm.

j'aime me consumer de cette herbe éternelle

que je nomme Poésie.

 

je ne veux rien

ni de l’instant présent

ni de giclée de couleur sur ma mort.

 

je me suffis d'un unique nuage

je me suffis de mon nom.

 

*

 

Je ne connais de meilleur chemin que celui qui mène l'Homme à soi même.

 

*

 

laisse tout là bas

Ici, cesse tout !

 

telle une pendule qui s’arrête

 

*

 

Le rêve est la preuve de l'existence

 

Sans rêve la douleur ne peut se rénover.

 

*

 

je me dis:

 

je suis une goutte d'eau

seule dans un puits tari

 

je me soucie

Je rêve d'exister

 

*

 

l'humain est un événement. la mort est un accident.

 

*

 

malgré l'épuisement, je me dévoue à être un toit pour ceux qui cherchent un abri

 

*

 

la poésie est une tombe ouverte.

 

 

Traduction de Ghada Laghzaoui, poète marocaine, relecture de Xavier Frandon.

 

ZERAVAN SILEVANI

 

Zeravan  est né en  1986 au Kurdistan irakien.
De nombreux fragments de ces textes ont été publiés dans différentes revues litteraires arabes.
Auteur de deux recueils parus: (Poids abandonnés/ 2010), ( Souffleur du dernier aveu/ 2014).

 

 

 

Zeravan Silevani - DR

Zeravan Silevani - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :