Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Earth Google

 

Paris est une fête !

Lèvres sur le livre

Lire sous la lave

Like des signes je lovais

Le pop corn, le pop art

Et le karting des âmes

Les j'avais de l’appart

La javel la jouvence

C'est la réalité je pense

Jeu de dupes à découvert

Orphée au bloc, quelle misère

Dans les ZUP, dans les ZAC

Tous les nouveaux déserts, mon frère

Planète Terre.

 

(Inédit)

 

 

***

 

Hic dans le surmoïque

 

Jetlagué j'ai largué les likés


Aux aguets aux arrêts hosanna!


Les mantras sont allô


Le menthol un chakra

Le mental discursif

Revient de l'opéra

Hôtel sans booking com


Plutôt California


Le tout n'est pas chanson

Pour choeur de piranhas

Chics...


Amniotique amnésique Amérique


Nage petit poisson, va


Dans leur gloubi-boulga


Quoi? Côa! Covabunga!!!

 

(Inédit)

 

 

***

 

 

Apologie de la lecture

 

Il faut lire 


Des problèmes en prose

Poèmes sans la pose


Pause, une heure ou plus


Pose un peu, loin des poseurs


Puis reprends, plus ces machins choses!

De la poésie sans trop de roses


Des romans qui nous aiment

Sans ménagement 


Ni management


Mangas comics et Malcolm X


Spin doctors du spleen, des crèmes


Mais qui liront sur la FM

Le poème


Ciel de thrène

Adieu bondieuseries


Apprécie


Edward Bond et Bourdieu


Derrida de Vigny


Ris

Avant la faux après Sappho


Après plus trop de “il le faut”

Il faut lire, oui


Avec ou sans fous rires

(Rares, curare aussi mais satiné il jouit)


Annabel Lee

Dit Poe dit Li Po pas poli

Liposuccion classy de la grâce lippue

Hue cheval, bourrin ne hue plus


Polices de caractère

La seule est au La Bruyère


Lis 
avec tes mains, oui


Manipulant mais pur dans l'âme

Crie

L'esprit dessalé se laisse aller et lit

En bon soldat ému d'un faux Général Lee

Ce que l’Homme a écrit

 

( Inédit)

 

 

***   

 

Poème pour les Réfugiés

 

1.

 

L’Allemagne parle de réfugiés

La France de migrants

Eux ne parlent pas

Ils marchent

Viennent pour leur rêve

Et non pour nos fantasmes

 

2.

 

La tolérance

Les droits de l’homme et de la femme

La diversité

Ne sont pas à Bruxelles

Mais sur un rafiot

Dans un sac à dos

Car tout au fond

Tout au fond de l’eau

Où le sang se dilue

L’Europe des coeurs surgelés

N’intéresse même plus les poissons.

 

3.

 

L’Odyssée du grand Moyen Orient

S’affronte aux Achéens technos

De Bruxelles, de Berlin, de Strasbourg

De Budapest

De Varsovie…

 

4.

 

Le Capital ferme des routes

Pour mieux bitumer son chemin

Sur des corps

Il veut mettre au pas la marche

 

5.

 

Quand Big Brother fait le grand-frère

Quand frau Merkel fait la maman

C’est pour mieux étrangler les mères

Avec des sanglots

Les enfants, avec des lances à eau

Pour mieux laisser faire à Erdogan

Le sale boulot

 

6.

 

La banque

N’est pas une barque.

Si elle l’était

Elle ne repêcherait personne.

Quand le regard se détourne

Il oublie la rotondité de la Terre

 

7.

 

Wir schaffen das

« On va y arriver »

La fille de pasteur a dit oui

Aux brebis blessées

Les loups hurlaient

Au mouton noir

Car ils avaient faim d’élections.

 

8.

 

Chrétiens de Syrie

Musulmans de Syrie

Athées de Syrie

Indifférents d’Europe, en série

 

9.

 

Leur souvenir des bombes

Les réveille.

Notre refus de savoir

Nous rendort.

10.

 

Expulser sans État d’âme

En dit plus sur l’État

Que sur les larmes.

 

11.

 

La route des Balkans

Ne mène pas aux cols blancs

Mais aux coûts coupés

Hot spots

Coeurs froids

 

12.

 

Toutes ces baskets

Dans les abris de fortune

Ou sur les plages

Rêvent de courir librement

 

13.

 

Les ondes

Des téléphones portables

Un instant

Sont passées de l’autre côté

 

14.

 

Sur les réseaux sociaux,

A s’informer

Sur les chemins à suivre,

Ils ne se doutaient pas

Que notre social démocratie

Se cachait aux toilettes.

 

(Inédit)

 

 

***************************************************

 

 Cigarette 1, Sur les lèvres des filles

 

Évidemment

Je préférerais écrire des poèmes engagés

Contre la guerre ou l'exploitation

Du prolétariat par le patronat

Pour les enfants à qui l'on met un PM dans les mains

Les femmes contraintes de faire le trottoir

Les ouvriers chargés de le refaire

Contre les flics qui ont pour tâche de le surveiller

Tout le monde préférerait écrire et lire cela

Surtout quand le printemps des peuples refleurit

Mais voilà

Les choses ne sont pas si faciles

Le monde sous mes yeux n'a rien d'un idéal

Il me faut me résoudre à écrire

Sur les lèvres des filles

Sur leur peau satinée et leurs boucles d'oreille

Sur le désir qui gueule en voulant qu'on le berce

Il y a des problèmes urgents qui n'attendent pas

Vous le savez bien!

Et je me trahirais

Si je ne les affrontais pas

En 24/24 et non de 5 à 7

 

 

 

Extrait de 9.3 Blondes light, éditions le Temps des Cerises

 

***

 

Europe

 

Ces vers blancs me rongent le foie, Europe

Leurs hydrates de carbone m’étouffent, Europe

C’est la vraie fraternité que je cherche

Ni la loi ni les bons sentiments

Un travail pour chacun et qu’il mange à sa faim

J’envoie des lettres d’amour à ma banque, Europe

La BCE refuse qu’elles soient ouvertes

Je n’ai pas vu Byron sur le tapis de caisse

Et Goethe n’est pas lu par tous les boulangers

Je produis des déchets en attendant demain…

 

Europe c’est à toi que je m’adresse

Je suis obsédé par Le Monde, Europe

Ses suppléments économiques me hantent

Car ils lavent la tête aux super citoyens

Et promettent l’enfer à tous les moins que rien

 

Les hommes de réseaux ont voulu m’étrangler

Le pluralisme est décidé par quelques-uns

Le serpent à lunettes est au bout du couloir

Je peux le contempler toute une après-midi

Et puis j’ai vu Thatcher dans cette team GB

 

Il faudrait un quotidien s’appelant l’Europe

Je ne porte pas le droit dans mon blouson…

Mais soudain l’idée me vient que je suis l’Europe !

 

Europe tu dis que sans cash on ne peut rien

Tandis que l’entertainment nous broie l’esprit

Tu veux organiser ma sève en compétences

Tu me fais les poches en les bourrant de grands mots

La mondialisation vient de casser mon globe

Et je devrais en plus racheter mes stylos ?

 

Europe tu dis qu’il faut flexibiliser

Tu dis : Niches d’employés protégés pas bien !

Contrats à durée indéterminée pas bien !

Acquis sociaux pas bien !

Tu nommes « insiders » les emplois fixes

Puis tu dis bonne chance à tous les outsiders, Europe

 

Je te promets de me mettre au travail, Europe

La poésie du vrai n’est pas privilégiée

Et tu ravaleras ton mépris policé, Europe

 

 

 

Extrait de Des Raisons de chanter, éditions le Temps des Cerises

 

  

***

 

Na, na, na, na na na na…

 

Car les Beatles nous assassinent

Dans l’intervalle des lectures

Ringo à la batterie

George Harrison au son

McCartney au Hey Jude

John Lennon pour tout le reste

Rendent plus improbables encore

Les reprises de paroles

Des pauvres poètes que nous sommes.

Les spectateurs stoïques

Acceptent que soient charcutés les standards

Pour écouter l’amour de l’art

D’esthètes un peu faiblards

Il faut bien dire

 

Je les soupçonne

Dans un coin de leur tête

Et nous laissant ânonner

D’avoir laissé la radio allumée

 

Extrait de Mozart s’est échappé, éditions Henry/Les Écrits du Nord, 2016

 

 

JEAN- LUC DESPAX

 

Il se présente :

 

Né en 1968. Poète et écrivain (romancier, essayiste, critique littéraire).

Prix Arthur Rimbaud 1991.

A participé à tous les numéros du Journal Aujourd’hui Poème. (1999-2006)

Ancien rédacteur en chef de la Nouvelle Revue Commune.

Collaborateur de la revue Zone Sensible de la Biennale Internationale des poètes en Val de Marne.

Membre de l’Académie Mallarmé.

Membre du Jury du Grand Prix de la Critique.

Membre des Brigades poétiques internationales dont le siège est à San Francisco.

Président du PEN club français. (Poètes, essayistes, romanciers).

Tient un blog:

http://lesdouzedeblog.blogs.nouvelobs.com

 

2 derniers livres parus:

9.3 Blondes light. Poèmes. Le Temps des Cerises, 2015.

Mozart s’est échappé. Poèmes. Éditions Henry, 2016

 

 

 

 

Jean-Luc Despax - DR

Jean-Luc Despax - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :