Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

I.

Humanité en débâcle

pour un siècle au moins

si elle repart.

Vive la liberté de penser

sans le fil à plomb du Progrès

cassé

sans espérer

sans pouvoir croire

sans pouvoir croire trouver

quelque chose

Mais qu’advienne

Ô joie de la découverte

et de la connaissance du Peu.

 

 

 II.

 

Des yeux caressaient

le doux dos nu de la fille

des  attaches fines et ces mains

qui servaient des bières fraîches

allumaient  des bougies

et des regards pleins

et  ces désirs précis

comme  le feu du drone

sur l’abri du barbu buté

loin de la ville convoitée.

L’homme scrutait

de  jeunes courbes de lumière

dans  la salle éteinte avant l’heure fatale

 la matière vivante

rêve

de se dissoudre

en étreintes animales

quand  la mort fauche

l’hôpital de campagne.

 

 

 

III.

 

Le lit encore moulé par les corps

de la dernière étreinte

sentait le chaud d’un passage

et elle tira les draps

sur un secret

dont les tombes sont pleines

tandis que la rue accueillait

l’homme remontant son col

qui retournait

dans le cours de sa vie

fragile comme les saisons

dans la douceur délétère d’un décembre

des temps d’ici.

 

 

Inédits

 

NASHTIR TOGITICHI

 

 

Nashtir Togitichi, né en 1959,  vit à Paris. Lit et écrit de la poésie pour vivre, un peu comme d’autres feraient de la méditation.

Publications sur le net : dans « Capital des mots »,  « Francopolis » et tout récemment, « Recours au poème ».

A publié un recueil  : Si tout se casse la gueule, précédé de Contraintes du temps, Edilivre, Septembre 2015

A   paraître : Chroniques de l’antépénultième 

 

Nashtir Togitichi - DR

Nashtir Togitichi - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0