Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Course à pied

 

 

 

Dans le champ, à l’ombre,

 

paisibles, les vaches paissent –

 

J’avale les bornes.

 

 

*

 

 

Neige

 

 

Flaques d’eau éparses /

 

bonjour et adieu déjà –

 

Flocons de syllabes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

Ce qui reste

 

à V. Motard-Avargues

 

 

 

Ornières fugaces,

 

un avion creuse le ciel –

 

Angoisse à demeure.

 

 

*

 

 

Toile

 

 

Dimanche, une tache

 

d’or dessus l’aplat des heures –

 

Staël dans mes pensées.

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

Nord/Sud

 

 

 

 

Au journal du soir

 

inondation dans le Sud –

 

Douceur du repas.

 

*

 

 

Procrastination

 

 

 

 

L’herbe déjà haute ;

 

la tondeuse sur les dents –

 

Les mains dans les poches.

 

 

 

 

 

Extraits d’un recueil en chantier intitulé « Pas par quatre chemins »

 

*

 

Y r’pleut

 

Ici, ça ne dure pas,

toujours ça tourne à l’orage,

et y r’pleut

comme on dit par chez nous.

 

Un cri de mouette,

pour nous rappeler l’été,

zèbre soudain ce tonnerre

d’abattement grisâtre.

(Toboggan, balançoire,

rêvant de cigales,

ont depuis belle lurette

enjambé le mur du jardin.)

 

Et c’est ainsi que tombe

de nos mains moites

comme le poids maussade

d’une vache sur nos tongs

 

et la moindre perspective

d’un château de sable.

 

 

*

 

Tout ce bruit

 

Tout ce bruit !

La piscine est pleine,

ce dimanche,

comme un œuf

cassé

par tous ces cris

de mouette

de l’arbitre

 

au bord du récipient.

 

Tout ce bruit !

que nous sommes,

ce dimanche,

à regarder

tous ces corps

en herbe

qui plongent

pour parfois rien

 

qu’un brouillon beau de crawl

 

entre les lignes d’eau.

 

 

*

 

Ô loin

 

Au loin, porté par le vent,

un train qui passe,

aussitôt poursuivi,

depuis mon salon,

par la vapeur d’un rêve.

 

 

*

 

Viaduc de la Souleuvre

 

 

Il a payé cher

pour pouvoir jouer à la chute

de l’ange,

pour que sa vie, sous peu,

ne tienne

qu’à un bout d’élastique.

 

Du garde-fou

le regarder s’approcher

un peu plus près du bord

me suffit. Pas téméraire

pour un sou, je n’irai pas au-delà d’un saut

de ligne

sur un bout de feuille

tremblante,

feignant de fendre, détachée, l’air du temps.

 

*

Rebelote

 

Septembre de retour. La rentrée des classes. On va retrouver son rythme de croisière. Capitaine ou simple mousse, on n’y coupera pas. On se laissera souvent bercer par l’absence de mystère ou de fard. Du fond d’une parole ou d’une pièce vides, parfois chantera

sans heurt

un coucou

ou à peine plus haut qu’un cri d’herbe – se rêvant mouette – au large de la semaine.

 

 

Extraits d’un autre recueil en chantier intitulé « Sur la pente du soleil ».

 

 

 

 

MORGAN RIET

 

 

Il se présente :

 

 

Morgan Riet est né en 1974, à Bayeux, dans le Calvados. Il y réside toujours. Il est l’auteur de : Lieu cherché, chemins battus (éd. Clapàs – 2007), En pays disparate (même éditeur – 2010), Midi juste environ (autoédition – 2011), Du côté de Vésanie, illustré par Matt Mahlen (éd. Gros textes – 2012), Ça brûle (-36° édition – 2012), Quelque chose, photos de David Lemaresquier (éd. Les Tas de mots – 2013), Vu de l’intérieur, illustré par Hervé Gouzerh (éd. Donner à voir – 2013) et A fleur de poème, illustré par Matt Mahlen (même éditeur – 2016).

 

 

 

Morgan Riet - DR

Morgan Riet - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0