Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai vu le temps


 

J’ai vu le temps

Me creuser le visage

Avec la lourdeur de l’âge.

J’ai vu le temps

Consumer ma joie

Et faire douter ma foi.

J’ai vu le temps

Changer mes couleurs

En les immergeant de pleurs.

J’ai vu le temps

Pousser au suicide l’espoir

Et ne plus rien nous faire croire.

J’ai vu le temps

Faire huer la vérité

Et le mensonge proclamer.

J’ai vu le temps

Exécuter l’amour

Et la haine aduler dans les cours.

J’ai vu le temps

Changer les fleurs en chardons

Et plus rien n’est ardent.

J’ai vu le temps

Encourager l’orage

A noircir mes pages.

J’ai vu le temps

Partant

En n’ayant plus le temps

De m’écouter,

De m’exaucer.


 

***
 


 

La gitane


 

Dans un pays où le soleil est roi,

Chaque rêve je l’ai construit autour de toi.

Adossé sous un dais de platanes,

Je revoyais ton visage attrayant de gitane.

Un démon s’approcha alors de mon oreille

Et me chuchota ses conseils.

Mon imaginaire commença à valser

Au rythme de tes courbes orientées.

Et des baisers tombaient sur ta beauté éternelle

Au goût de musc et d’un soupçon de miel.

Toute cette toile belle et charnelle

Me fit monter au septième ciel.

 


 

***
 


 


 

Le Ciel


 

Le ciel, un lit pour les étoiles,

Un océan pour le soleil et sa toile.

Le contempler c’est écrire des poèmes,

Des romances et dire « je t’aime ».

Il est bleu, il est noir,

Comme la vie, le jour et le soir.

Tout défile en lui,

La clarté et la nuit.

Il s’habille

Et se déshabille

Au gré des vents, des pluies,

Du soleil et du jour qui s’enfuit.

Il rit de gaieté de cœur

Et de chagrin il pleure.

Mon ciel tu es bleu, rouge, clair,

Gris ou noir, tu fais tout pour me plaire.


 


 


 

***
 


 

Enfin, elle est là*


 

Le ciel s’éclaircit

L’espoir né

Le doute expulsé

Cadeau divin

Regard joyeux

Mère heureuse

Épouse chanceuse

Elle est là

Je l’apprécie

Ma petite chérie

Elle m’observe

Je la vois

Au flanc d’un ventre

Des yeux de biche

Une bouche astrale

Oui, je la sens

Elle me sourit

C’est ma fille

Ma petite perle

C’est Massilva

Elle est là

Enfin dans mes bras.


 

*Je dédie ce poème à ma fille.


 

KACEM ISSAD

 

Il se présente :

 

 

Kacem Issad est né en Algérie, après des études universitaires en sciences économiques, il a rejoint le centre de recherche en anthropologie. Actuellement il est cadre supérieur dans une banque publique. Amoureux de littérature, de poésie et d’histoire dès son jeune âge, chose qui lui a été inculquée par son grand-père paternel. Plusieurs de ses poèmes ont été publiés dans des revues, des anthologies et des sites littéraires et de poésie.

Auteur de :


 

  • Tout simplement, Moi, recueil de poésies aux éditions Édilivre.

  • Réveillez-vous…, de grâce ! pamphlet aux éditions Édilivre.

  • Je subis, mais je n’accepte pas, pamphlet aux éditions Édilivre.

Distinctions :

  • Le prix "du mérite poétique" Poésiades 2014 en France

  • Le Prix "d’excellence" Poésiades 2015 en France

  • Le Prix "du mérite" au concours international Naji Naaman 2015 au Liban pour son recueil de poésie « Tout simplement, Moi ». Ce concours littéraire International a vu la participation de 2041 participants venus de 60 pays. Les prix littéraires Naji Naaman, sont des prix internationaux, lancés en 2002 (prix du mérite, prix de la créativité et prix d’honneur) et ils sont décernés chaque année aux auteurs des œuvres littéraires (pensées, poésies, contes, théâtre, critique, etc…) les plus émancipées et abouties des points de vue contenu et style.

  • "Diplôme d’honneur de la Francophonie" au concours international d’Europoésie-UNICEF 2015 en France.


 

 

 Kacem Issad | DR

Kacem Issad | DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :