Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Germination

 

 

 

 

Les premiers mots sont les graines du poème

 

Une fois semées, elles enfouissent leurs racines

 

Dans la blancheur de la page

 

Et s’enroulent peu à peu au terreau mystérieux du monde

 

 

Les bulbes des mots germent

 

Poussent, se ramifient,

 

Cherchent à sortir de l’ombre

 

 

Comme cet enfant sorti par magie de moi

 

Et qui n’était à l’origine pas

 

 

Surgi du rapprochement furtif de deux corps, de deux désirs,

 

Caresse importante

 

 

Et puis dans le secret humide et sombre,

 

Il a tissé son être, cet enfant, ce poème

 

Il s’est nourri, s’est arrondi, s’est allongé…

 

De jour en jour,

 

 

A présent, je le vois

 

Sensible déjà à la lumière et aux beautés du monde

 

 

Et le lait s’écoule de mes seins

 

Comme les mots

 

goutte à goutte

 

pour nous nourrir, nous attacher…

 

 

Nos destins sont liés

 

Pieds et poings liés

 

Cordon ombilical

 

Serpent mythologique

 

Caducée

 

 

Je suis le chemin qui glisse de ta main

 

À ton front…

 

***

 

 

 

 

 

Le don du langage

 

 

 

 

 

Des mots surgissent sous ta langue,

 

Entre tes petites dents

 

Ils glissent de ta douce mâchoire

 

Je les écris sur ma feuille

 

Je les recueille

 

 

Pomme

 

Pomme

 

Pomme

 

 

Ce nouveau mot, dont tu te délectes,

 

Je le contemple à présent

 

Comme un don de la vie

 

 

Et maintenant, je te l’épluche…

 

 

***

 

 

 

 

 

La vie des statues

 


 

Il n’y a pas de bateau sur la mer des larmes humaines.


 

Je songe à la ville blanche dans laquelle nous sommes nés.
Et qui disparaissait si bien lorsque le soleil se mettait à briller.

Les tours s’élevaient vers le ciel.
Les voix devenaient plus douces et se détachaient des corps qui les avaient produites.


 

C’était beau de voir toutes ces voix portées par l’air des rêves. Les voix se mélangeaient sans pudeur. Celles des jeunes et des vieux. Des hommes et des femmes. Des anges et des démons. La ronde des voix passait par la bouche des statues taiseuses.


 

On eût dit que les statues sautaient de leurs socles de pierre. Elles s’en allaient marcher dans la ville… Vives et joyeuses… Lécher les vitrines et nourrir les cygnes blancs.


 

J’ai vu des statues regarder les murs vides des musées…
J’en ai vu d’autres qui dansaient dans les bals et les halls d’hôtel…

C’était si beau…

Parfois, j’ai tout oublié. Alors je me demande… S’il est possible d’être autre chose…
Autre chose qu’une ombre bleue de soleil.


 

Cape bleue au fronton des nuages…

 

Je me souviens du père qui avait tout promis, et tenu sa promesse.

 

Puis j’oublie…

 

Mais je ne veux plus parler.

 

Je veux me coucher dans le lit blanc et laisser ma voix s’élever au travers des murs pâles de ce lieu…

 

 

JENNIFER LAVALLÉ

 

Elle se présente :

 

Bio

 

Je suis passionnée pour les écritures hybrides et l’exploration de nouveaux territoires narratifs, qu’ils soient sonores, textuels et/ou iconiques. Monteuse et documentaliste, j’écris des poèmes et des nouvelles depuis l’enfance. Certains de mes poèmes ont été publiés dans les revues papier “Le Coin de Table” et “Poésie 1 Vagabondages”. Je suis aussi l’auteure d’un film documentaire et de chroniques.

 

 

,

 

Jennifer Lavallé | DR

Jennifer Lavallé | DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :