Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

PARISIEN

 

 

 

Quand par une inflexion marquée de mon chemin

Il m’a fallu laisser le fin Paris que j’aime

– Ses rues, ses restaurants, bars, concerts qui parsèment

De joie de vivre les soirées à lendemains –,

 

J’ai parlé à ce cœur nostalgique : « Ne crains

Pas de quitter ainsi la ville la plus belle.

Ne jamais l’oublier c’est lui rester fidèle :

Le souvenir sera plus long que le chagrin. »

 

On a meurtri Paris et profonde est ma peine.

Il ne me suffit plus que le cœur se souvienne.

Je brûle de colère et d’espoir, des accents

 

De courage et de foi en notre République.

Paris devient mon nom et mienne est sa Réplique

Qui lui fait traverser la douleur et le sang.

 

 

ANONYME

 

 

L'auteur de ce poème tient à garder l'anonymat

 

pour "être en communion avec le peuple de Paris" (

 

écrit-il dans un courriel ) et pour ne pas se mettre en

 

avant en tant qu'auteur .

 

Tag(s) : #jesuisparis

Partager cet article

Repost 0