Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie soudain

(extraits)

 

 

 

ces grenouilles qui nagent dans l’étang dans quoi

l’étang nage-t-il, on se demande saute

comme batracien d’un vers à un autre, oyant

 

leurs coa coa couac leurs cao cao crac palmés

depuis le chemin, à la digue on a pris

à gauche, aperçu une fleur d’églantier a poursuivi

 

en lisière du bois jusqu’au hameau, s’ouvrait

au monde à la façon dont cette fleur alors

s’ouvrait on s’épanouissait, en corolle nos pétales

 

*

 

les orges sont belles on imagine les vagues dedans

que ferait le vent s’il soufflait, il passait

dans ces épis aux longues barbes qu’on porte

 

en ce jour de premières chaleurs où l’atmosphère

flotte immobile ce poème se poursuit comme se continue

le chemin, il entre dans le bois à gauche

 

emprunte l’allée principale plus loin, avec ce son

des orges encore en gorge sa forge de corps

en hordes parmi les hautes herbes qui nous bordent

 

*

 

avant la petite route à droite elles ont entendu

le coucou, se sont mises à comparer quelques paroles

du passé ce qu’on leur disait enfants, confrontant

 

leurs versions ce qu’il était conseillé de faire

si l’on écoutait ce chant, avait une pièce

dans la poche on deviendrait riche, louis d’or

 

de la menue monnaie plutôt, elles en ont débattu

couci-couci-couça coucou, grimpant on grimpe aussi

aux arbres aussitôt qu’on perçoit son cri autour

 

 

 

 

ROMAIN FUSTIER

 

 

Plus d'infos : http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=poetheque/poetes_fiche.php&cle=318

Romain Fustier - DR

Romain Fustier - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0