Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

LE GESTE

 

Ce geste ancien

Au plus profond

Emotion

Mouvement vers

 

Du mystère surgit

Dans le soir rugissant

Courbe le temps

Inflexion

 

Il s'agit d'intime

Commun

Provient de ma bête

Fait luire la poussière

 

Ce geste invisible

Depuis mon cœur

Couvre

D'un manteau magique

 

 

***

 

 

L'HIVER A LA PORTE D'OR

 

L'hiver

Ce parc froid

Nos manteaux

 

Partagent le temps

Le vent

 

Cette pluie

Déjà comme un souvenir

 

 

***

 

 

LES VERTES PLAINES

 

arrachement délicat

matière

 

des fils de chewing-gum

blancs

et

longs

 

l'élastique et douce retenue

 

socle terrestre ferme

des vertes plaines dans le fini…

 

 

***

 

 

RENONCEMENT

 

la paix d'un ciel

douceur des lèvres

l'esclave au masque

je renonce

je renonce

 

me laisser porter

la queue d'une comète

de soie blanche

mon sourire

pour vous

je renonce

 

je suis cette pâte

malléable et légère

entre des mains sales

rébellion

par le rien

 

renoncement

mon fait d'arme

 

que pourrissent les vers

avant ma carcasse fleurie

bercée par la nuit

figée dans l'instant

 

je renonce

 

 

***

 

 

UN AILLEURS QUE JE CONNAIS

Les cimes au loin

De blancheur et de froid

Caressent un ciel de marbre

Je me vois

L’air pur

Le bois brun de cette bergerie

Je traverse en silence

Un lieu ailleurs

Que je connais pourtant

Un souvenir

Un rêve

Une idée

Un souffle ailé

Qui vient m’étreindre

Quand je suis éveillé

 

***

 

REPONSE

 

Flesheaters,

la pluie frappe la mer

et le sol

gris comme novembre

une réponse

attendre

une réponse

un signal

des points rouges dans le brouillard

attendre

encore

combler l’espace

combler les vides

tenir dans la fièvre

tenir sans un mot

l’oreille attentive

au bruit de la pluie

elle est là…

elle

 

 

***

 

 

 

LUMIERE QUI PENSE

 

L'auréole jaunie,

Fanée

 

Tu ris ?

 

Il se morale peut-elle oui

Se faire un jour moi

Etre sans refaire

Sans jour ni nuit

 

Monde si parfait

L'inverse pourquoi pas ?

 

A prendre

Vie sans moteur

Joie poursuite

Absence risques

Cœur neigeux du coin

D'espace du soir

 

Sans haine la farce avance

 

Et distraitement…

 

 

 

FRANÇOIS IBANEZ

Il se présente :

 

Né en 1973 à Nice, musicien de l’underground rock’n’roll (une douzaine de disques parus) mais aussi adepte de littérature, philosophie, poésie, et depuis peu quelques textes publiés au sein une poignée de revue : Comme En Poésie, Recours au Poème, Libelle, Florilège, A l’Index.

 

 

 

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0