Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans les yeux d’Inge

 

Pour Inge Braeckman [1]

 

Prendre un café tomber

Dans les yeux d’Inge Braeckman,

Au détour d’une lecture.

 

*

 

Maritimes langueurs.

En rhapsodies : polders.

Opale écume nuit

Roc ; morceau d’ambre flamand –

Gemme tendre et subtil.

 

Un insecte dedans.

 

*

 

Dans la voix d’Inge,

La musique automnale des dimanches,

Là-bas,

Où le temps carillonne.

 

*

Mélancolie, ma sœur :

Elle roule, cramoisie, au bord

Des yeux d’Inge, au bord des larmes

Et du ciel tourmenté de la Flandre.

 

*

 

La voix d’Inge : veilleuse (pudiquement la mort)

Avec un peu de rage.

 

*

 

Nuage dentelle amère,

Façon coton-Ruysdael,

Passe aux lèvres d’Inge (de mes erreurs

Ourlées).

 

*

La voix d’Inge : berceuse. Intérieur jour, couloirs

Et le dédale suave d’un tableau de Vermeer d’un

Verger d’Italie.

 

*

 

Portée sur la page blanche, l’ombre

D’une main gênée d’être

Seule à tenir

Le poème,

Sa vie.

 

*

Franchise,

+ le linge aux fenêtres,

+ les adieux.

 

*

 

Elle vous dénude, Inge, puis vous sert (du regard)

Une boisson arctique,

Un lendemain d’amour.

 

*

 

Elle est soudain maîtrise – contrôle / satin / freinage

Au seuil d’un mot d’angoisse.

 

Elle n’attend personne.

 

A Paris, Marché de la Poésie, place Saint-Sulpice, le 13 juin 2015.

 

 

[1] Inge Braeckman, née le 19 septembre 1974 à Gand, où elle vit et travaille, est l’une des représentantes les plus intenses de la poésie néerlandophone belge contemporaine. Une seule traduction française disponible pour le moment : « Damme », extrait du Temps retrouvé [De hervonden tijd, 2014], publiée dans la revue Poésie/première, n°61, 2015, pp. 22-24.

 

 

 

 

JEAN-BAPTISTE MOGNETTI

 

 

Il se présente :

 

Né en 1983.

 

Diplômé des Beaux-arts de Paris et Docteur en histoire de l’art contemporain de l’Université Paris IV, je mène, dans le domaine des arts plastiques aussi bien que dans celui de la recherche un travail littéraire et poétique polymorphe : notes de lecture, dessin, critique. Passant d’un registre à l’autre, j’ai ainsi récemment publié, pêle-mêle, une biographie de Kurt Cobain (nerval.fr), deux poèmes courts sur le surf (The Inertia.com), un recueil d’aphorismes (NFE, éditeur indépendant de musique Noise) ou encore un texte en prose sur le déclin de l’industrie en France (L’Humanité.fr). Toutes ces ébauches sont enfin, pour moi, des moyens de « faire avancer » la question du poème à travers la publication en ligne.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0