Une ligne à haute tension

Entre les omoplates

Sépare le matin

Et l’après-midi

 

Qu’est-ce que le milieu

D’une journée ?

 

Sinon mettre de la menthe

Dans un pot trop grand

Pour habiter les angles

 

Combler un creux

Avec de la terre noire

Et souple comme

Échine animale

 

Pendant que d’autres

Ouvrent les fenêtres

Ou remontent le drap

Avec la première blancheur

Qui finit la nuit

 

Je ne sais pas avancer

          Sur les crêtes exposées

Au soleil de midi

Ombrage n’est pas repli

Ombrage est un mot

Qui remue une main qui

Agence quelques grains

 

D’éblouissement

 

 

 

 

 

 

CLAIRE KALFON

 

 

 

Claire Kalfon a été publiée dans les revues papier Petite, Friche et Décharge.

Autres publications dans les revues : Le Capital des mots, Secousse, Ce qui reste, la Toile de l’Un , Francopolis et bientôt Cabaret

 

Exposition Feux de croisement à la galerie Lyeuxcommuns : dessins d’Annie Barrat / textes de Claire Kalfon ( mars 2015)

 

A paraître fin 2015, un recueil de poèmes , chez Recours au Poème, maison d’édition numérique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :