Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Esclave

 

Pause ton regard sur ton enchanteresse

Agrippé à ton incertitude

 

Inspire Expire Inspire

 

Grouillant humus

 

Exulte Exalte Exulte

 

Rapièce et rabiboche

ton âme filée

d'une goutte de vernis carmin

enrayer l'échelle.

 

Fléchit Flatte Fléchit

 

Mets le genou à terre et pose ton front sur le sol.

 

Mai 2010, Arcueil

 

***

 

Pointe Saint Mathieu

 

Embruns fracassés sur le micaschiste

Rai orangé par le velours indigo entrouvert

D'un rideau de vagues hurlantes.

Rivé à la lointaine conquérante

que tu ravis à la plaine morte

pour qui tu érigeas sans le savoir

des oraisons pantelantes et parfumées.

 

Septembre 1990, Finistère

 

***

Amoureux pitoyable

 

Ta colonne vertébrale

tasseau branlant

où se fixe instable

ton coeur éventré.

 

Confondant à l'envie

Salaires et impayés

tu mendies ton dû

sous mes vantaux.

 

De la canopée de mes rêves

je t'observe sans mouvements

dérouler tes imprécations muettes.

 

Juin 2004, Rome

 

***

 

Mourir, et après...

 

 

Cours d'eau sur le bitume chaud

Vol de grues blanches dans un acier d'orage

Trouées cotonneuses sur ton obsolescence non programmée.

Cataractes de saumâtres bouillonnements

Elancements caractériels dans la nasse coronarienne.

 

Novembre 2012, Paris

 

 

***

 

Brocéliande

 

Marcescence du charme

qui s'incline et rougit

De la pierraille dans l'âme.

 

Tu sourds d'une nébuleuse enfance

de ton blasphème amoureux.

Tu t'enrobes altier

confiant aux rameaux

ton feulement empli de désir.

 

Octobre 2014, Forêt de Brocéliande.

 

ALBANE TAPEH

 

 

Elle se présente :

 

 

Albane Tapeh a l'âge de ses amours et elle n'est jamais née. Pour l'instant, elle collectionne les lettres de refus comme d'autres les amants d'un soir. Elle pense que la poésie est la quintessence de la littérature, et son ultime refuge.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0