Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cœur d’améthyste qui voyage à travers les lucarnes de ton temps, regarde les lueurs de l’aube s’allumer comme un feu de camp.
Au préau des jeunes femmes tu es la promise au prochain voyage.
Grand périple comme Ulysse le fit.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tu viens avec juste un bruit à faire parler les roues du moulin.
L’eau qui fuit tes rêves comme un épisode de cape et d’épée.
Tes sortilèges m’atteignent à en faire parler le jour et la nuit.
Enfin vient le moment où tout se réunit en un seul moment dans ton cœur, celui qui bat plus vite qu’une flèche.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rose du nénuphar.
Parterre du lotus, étoile de l’eau, parchemin du mystère.
Quelques balbutiements du coquelicot ponctuent le rouge du pré.
Veille du serpent, anémone de mer bruissant dans la plainte du vent.
C’est celui que tu redoutes dans ces mois d’automne, triste comme l’histoire à te faire pleurer.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L’enfant ne sait pas s’il ne veut être tout juste épris ou sorti de la promesse de l’aube.
Naissante de ton front, gros caillou a mangé le pain du jour comme pas à pas tu furètes dans un sous-bois.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bleu est l’azur que tu ne veux qu’effleurer de tes mains qui connaissent le sens du vent.
Douce comme une caresse, longs cils du papillon.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ouate du vent, pétales d’or à faire tomber le jour dans la nuit.
Toute seule tu es puissante de présages.
Plumes et feuilles dans la brise. Longs les pas dans la bruyère. Puissante la lune émiettée, toute pleine de brume.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le hasard du poisson c’est de te rencontrer seule et nue dans l’eau.
La lune est pleine de mystères et de secrets, toute bariolée de la rougeur du soleil.
Haut dans les cœurs, bravoure de l’épée.

 

 

 

 

 

OLIVIER CANTENYS

 

 

artiste-peintre professionnel (diplomé de l'ensba)


site :

 

 

http://cantenys.net/

 

 


écrit de la poésie depuis l'adolescence.

 

 

 

site de poésie :

 

 

 

 

http://poesiesdecantenys.com

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0