Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

      

 

 

 

1

 

 

 

 

 

                                                                                  Adieu

 

 

 

 

 

Je suis seul

 

le soir et la nuit

 

 

 

Les murs sentent la froide humidité douceâtre

 

suintent le lieu mort inhabité

 

où tout finit par échouer

 

Les volets fermés

 

s’ouvrent sur une chambre d’un hospice

 

et dans le silence de sarcophage

 

d’une jeune femme d’il y a longtemps

 

un corps souple et chaud

 

ferme fantôme au souffle porteur

 

m’éloigne

 

d’une vie qui tremble

 

 

 

Les étoiles tomberont de sommeil

 

quand je m’endormirai

 

dans ma nuit noire

 

mais avant de tirer le rideau

 

je me lèverai pour vider la maison

 

et marcher vers d’autres jours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vieux père

 

pétri d’angoisse

 

d’anxieuse immobilité

 

visage tourné vers lui-même

 

guettant des signes connus

 

ses souvenirs fuyants

 

sait-il encore qui est-il

 

oui mais demain

 

n’a pas oublié son nom

 

encore lui quelque temps

 

mais de moins en moins

 

vieux père

 

 

 

 

                                    "l'automne avance" in Si tout se casse la gueule

 

 

  NASHTIR TOGITICHI

 

 

 

 

Notice bio bibliographique :

 

 

 

Nashtir Togitichi (anagramme)

 

  La cinquantaine, lit de la poésie et écrit pour lui depuis un certain temps. Vit à Paris.

 

 

 

  Publications sur le net :   http://www.le-capital-des-mots.fr/

 

                                          http://www.francopolis.net/rubriques/coupdecoeur-textedecembre2012.html

 

                                         http://www.paperblog.fr/4460482/le-capital-des-mots-nashtir-togitichi/

 

 

 

 

       

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0