Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’A 10

Un jardin

Parme

Mauve

Violet

Sur

Le chemin

Plat

Morne

Réglé

C5

Doigts

De la main

Agrippés

Au

Parfum

Sucré

A 130

Fuyante

Loin

De

L’essaim

Lancé

Vitres

Fermées.


 

 2 mai 2015

 

 

***

 

 

Des écorces de la couleur de l’ambre jonchent le sol. Elles sont devenues friables comme du papier sulfurisé échappé d’un brasier. Nos pieds soulèvent la poussière de ces mues déchues. En l’air, le lacet des branches croise la marche du ciel et sa procession de nuages virevoltant au grès du vent. Les âmes de plomb serpentent dans la forêt qui s’efface à chaque traversée dans l’encens des fumées puis renaît à chaque lueur dans l’ombrage persistant des allées. Dans le sous-bois, les rayons du sommeil embrasent la journée. Les montants côtoient les gisants et la peur de se volatiliser avec l’arbre disparaît.


5 mai 2015


LAURE WEIL

 

 

Laure Weil se présente :

 

 

 


Professeur agrégée d'arts plastiques, je suis aussi curieuse de littérature, de cinéma et  d'architecture. J'ai fabriqué quelques livres d'artistes, dont le lien entre eux semble être l'effacement. Livres restés confidentiels. J'écris généralement pour restituer une rencontre avec une œuvre, qu'elle appartienne au champ des arts plastiques ou au cinéma.
Je cherche à diffuser mes textes parce qu'il est plus facile de se motiver à écrire régulièrement quand on sait que ses textes sont susceptibles d'être publiés.
Mes écrits sont nourris par ma culture des arts plastiques et par ma liberté à jouer avec les mots, comme s'il s'agissait de couleurs pour un peintre.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0