Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mini pousses

 

À Louis Van Delft

 

Croûte craquelée couleur coton,

Croyances en jachère

Entretenues au goutte-à-goutte,

Parterre de fleurs, d’herbes folles,

Champs de bataille

Avec des corps troués de lumière,

Pelletés de ciel retourné

Que l’on tasse au-dessus de nos têtes

Mais qu’il faudrait pousser !

 

Aux bords d’un bulbe bleu,

Croissent en toute discrétion,

Sur des stries ravageuses,

Des représentants de l’espèce humaine.

 

***

 

L’aiguilleur


 

       Pour aller bien sans savoir où : suffit d’un rien.

       J’ai certes, l’œil toupie et ma paupière tombe

       Mais je suis - parcours à la carte - mon seul chemin.

               La terre tourne, les étoiles dansent, le monde est monde

       Et je ne puis, en silence, rester dans cette ronde.

       Lèvres posées sur un verre de sel servi à ras,

      Dans ma geôle ensablée, d’un dieu creux, j’attends l’aval.

      Parfois, j’entends ce que l’icône entonnoir ravale

      Mais faute de traces, l’oreille aux parois, j’invente mes pas.

      A ce régime, mes yeux se piqueront à l’astre rouet.

      J’en oublierai l’azur s’étendant à perte de vue

      Et les nuages à l’ouvrage, changeant de bobine.

Visite au parloir - La lune me prive même de mes mots-clés.

Lassé, à ne tisser que du rêve, ce placebo pour reclus,

Je passe dans un petit trou d’aiguille, un simple bout de fil.

 

 

***

Société de consolation 

 

C’est une grande surface

                                        Qui ne manque pas de fond.

                                        On y vend surtout du rêve, à profusion.

                                        Furie de dossards sans mention,

                                        Chacun se bouscule et amasse :

 

                                        Des songes en conserves,

                                        De l’extase en shampooing,

                                        De l’ivresse pas trop cuite,

                                        De l’exotisme à l’étal,

                                        Du plaisir apéritif,

                                        Du sexe en gélule,

                                        Du bonheur en dentifrice

                                        (Rions… au rayon de la vie !)

                                        De l’amitié par cageots,

                                        Des lots de lunes de miel en promo,

                                        De la charité à assaisonner

                                        Avec des cargaisons de bons sentiments,

                                        Dont une gracieusement offerte,

                                        Des voyages sous plastique,

 

Et, nota benêt :

                                        Une petite déception est à prévoir.

                                        Merci de confirmer

                                        Votre présence.

                                  

 

                                   

 

 

***

Les arts ménagers

 

 

Tu t’octroies le droit

De jouer au coquin

Pour l’instant d’après,

 

Faire dans le cock art

 

Jusqu’à plier

Ta cocotte domestique.

 

Suggestion :

Varie tes supports

D’activités manuelles.

 

(Atelier maison,

Session origami)

 

Compose une geisha

Le coccyx cassé.

 

 

 

***

 

 

Répudiation

 

Sa paume déploie

Les lignes de l’insulte.

 

 

Rage boue sous son crâne.

 

 

Sa droite se lève,

Casse ce corps sec,

Plisse sa peau d’abricot.

 

 

- Soutenu par les siens,

Il l’accable de tous les maux.

 

 

                                        Chassée du royaume,

                                        La dame demande l’aumône.

 

Aux portes du désert, une prière s’égrène :

 

 

Trouver un toit. Purger sa peine.

 

 

BASILE ROUCHIN

 

Basile Rouchin est né au début des années 70. Actuellement, il vit et travaille en banlieue parisienne. Quelques-uns de ses textes sont déjà parus dans une trentaine de revues ou sous forme de plaquette. Les 5 poèmes sont extraits de « Détail d’intérieur », son premier recueil paru chez Intervention à Haute voix (IHV), mars 2015.

Contact : gerard.faucheux@numericable.fr

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0