Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le froissement du cœur dans

la poitrine – à cause d'un dieu

 

d'un papillon qui fut

empereur de Chine, et qu'on

 

vole du regard en se

retournant sur le chemin.

 

Aux pâtures des lueurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ciel se retient de pleurer.

Il lui faut l'épaule d'un mont.

 

Pour verser le froid d'une larme.

Le soleil est comme un loup

 

de velours derrière les nuages.

On porte sur soi son cœur

 

qu'on risque dans l'écart des mains.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelqu'un a volé mon âme.

C'était une âme sans mystère,

 

juste de quoi faire un corps.

Elle n'était pas enchaînée,

 

ni à ce corps, ni à la

Voie Lactée. Peut-être est-elle

 

partie d'elle-même, pauvre, pieds nus.

 

 

 

 

NICOLAS JAEN

 

 

Nicolas Jaen est né le 02 Février 1981 à Toulon. Il a publié La nuit refermée à l'Arachnoïde, Tage, au pied des escaliers, chez Fissile, et de nombreuses proses dans des revues. En février paraîtra un quatrième livre à l'Atelier des Grames, Livre noir, traduit en espagnol par Jean-Gabriel Cosculluela.
 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0