Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans les trains égarés que ta mémoire oublie

Tu dors prisonnier de tes rêves au seuil

De la tombe d’une belle morte d’orgueil

Qui ne t’attendait pas dans les ans que voici.


 

Le matin est un soir un soir et la vie passe

A boire dans les bars mes heures et je mens

Las de battre pavé las de vivre hors d’un temps

Glissant entre les doigts fuyant où tout s’efface.


 

Et j’ai planté ta tombe j’ai creusé ton caveau

Fouillé dans ta vase profané ton tombeau

Mais je ne cherchais rien à peine le Réveil


 

Me trouvait couvert d’humeurs méphitiques

De cancers technologiques (mort clinique

De ce monde concret qui sombre sans abeilles)


 


 

Février 2015


 

NASHTIR TOGITICHI


 

Nashtir Togitichi, la cinquantaine, psychologue clinicien,

lit de la poésie depuis toujours, les surréalistes, Michaux,

et d’autres plus anciens. Projet de publication, qui regroupe

ses anciens textes et les plus récents.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0