Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

À l’époque banale des scélérats

Le fragile passant s’inquiète

Il faudrait réveiller l’amour et la musique !


Mais nous sommes à mille lieues

Et l’amour confus avec les prières

Cherche un prétexte pour l’agonie

 

Quel signe nous ferait la vie

Un miracle de mots

L’accomplissement des poèmes ?

 

Quelle nouvelle parole s’ouvrirait

De bouches bâillonnées ?

Inouï est le poème dans le brouhaha quotidien

 

Nous voilà privés de joie

Coupés en nos racines

Mains tranchées

 

Respirer est-ce encore utile ?

Notre cadavre avance dans la masse

Comme disait Vallejo

 

Et nous marchons !


 

C'est le milieu de l’hiver déjà. Sur les tertres
les congères ont fleuri. C’est temps des loups

Et des chiens enragés avides de sang.

 

Nous devenons voyants et aveugles

Nous regardons les étranges lucarnes

Et les masques vides surgissent de l’effroi

 

Nous offrons nos larmes au festin des fous

Le sel de l’innocence nous dévore

-         Ça arrivera encore disent les résignés

-         Ça arrivera encore répète le chœur

Je sursaute effarée. Cœur effarouché

Le néant martèle le trot de la vie.

 

L’éclair d’orage. Je cours à travers la neige !

Je suis domptée dans mes pas jusqu’au feu

Qu’est ce qui brûle dans ces grondements de tonnerre ?

 

La neige d’avant, d’après ? La brûlure

Les mauvais chiens délirent. C’est la faute à la neige

On dit ça. La trace de la neige.

 

Les démons s’y invitent chaque nuit

Dans la glace on voit les traces au matin

Sur les vitres. Des traces de neige en larmes

Et la vision du monde dans le malheur

 

Ce n’est rien. Ça passera

La neige.

 

 

NICOLE BARRIÈRE

 

 

Poète, écrivain, essayiste, traductrice, Nicole BARRIERE a publié de nombreux recueils de poésie. Ses poèmes figurent dans de nombreuses anthologies et revues.

Directrice de la collection Accent tonique aux Éditions l'Harmattan

Administratrice de l'association "Du côté du Pont Mirabeau" à Paris,

Membre de la Société des Gens de Lettres.

Grand prix européen Orient-Occident du festival Cuerta de Arges (Roumanie) en juillet 2010.

Prix de poésie féminine Simone Landry 2011 France

Prix d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre MNAC Liban 2011

Premier de poésie de la Fondation Di Liegro, Rome 2014

Ses poèmes sont traduits en italien, persan, espagnol, roumain, kabyle et arabe

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0