L’aurore est double

 

Dans l’intervalle ecchymosé

 

Monter sur la pointe des pieds

 

Et poser la joue sur la ligne de crêtes

 

Il y a l’envers du décor

 

Qui gratte

 

Et les coutures

 

Qui craquent

 

Mais quelqu’un chante

 

En glissant le long

 

Des pentes accidentées

 

Le crépuscule

 

Est resté coincé

 

Dans l’horloge aphone

 

Et je n’ai pas

 

De pile pas de ruse

 

                 En réserve

 

                 Juste du temps

 

                 Qui déploie ses ailes

 

                 Dans la chambre claire

 

 

 

 

 

 

 

 

CLAIRE KALFON

 

 

 

Claire Kalfon , née en 1956, vit et enseigne à Tours. Elle a été publiée dans les revues Petite, Décharge et Friches. Certains poèmes sont en ligne sur les revues numériques Secousse, Le Capital des mots et La Toile de l’Un.

D’autres paraîtront fin 2014 dans les revues Décharge et Ce qui reste.

 

 

 

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :