Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mutant

 

L’impression

De ne vivre que maintenant

Le mal a agi telle une piqûre dans le cou

 

La jeunesse est un égout obscur

L’espérance une sortie sur La chaussée

Au lever des yeux

 

Oh cher corbeau

Les louanges me laissent de marbre

Cherchons qui nous aiment

 

Nul terrien ne doit vous décevoir

Chaque réveil

J’attends qu’on me brise le cœur

 

La perfection

N’est décidément pas d’ici

Les hasards et les miracles aussi

 

Le sentiment

De ne pas être à sa place

Étoile filante fais donc un clin d’œil

 

Maman

J’aurais voulu être Messie

T’offrir la lune et les étoiles sur un plateau

 

Mélancolie

Qui coule coule déborde

Oh la moquette on dirait un radeau

 

L’espérance

Saisis-en dans l’air

En plein vol lucioles d’espoir

 

Oh Phénix mutant

Millénaire et dégoûté aussi

Pas question de s’éteindre

 

Phénix Humanoïde

Mais qu’est-ce qui t’empêche de mourir

Les femmes mais les rêves aussi

 

Quand Dieu ne répond pas

C’est qu’il écoute

Oui mais encore faut-il prier

 

Sociable psychopathe

Tout le monde se l’arrache

La nuit il pleure seul dans son coin

 

L’impression

De ne vivre que maintenant

Le mal a agi telle une piqûre dans le cou

 

La jeunesse est un égout obscur

L’espérance une sortie sur La chaussée

Au lever des yeux

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

Minuit en brefs et désordonné

 

Loft 1

 

C’est bien un couple qui se chamaille ?!

-Ne vous inquiétez pas pour ces deux – là,

Demain tout sera oublié.

***

Sa vielle femme habite ses oreilles

De plaintes et cris incessants;

Jeune, il parait qu’elle fut très douce.

 

**

 

 

Loft 2

 

En couple, sommes-nous arrivés

Au bout de ce que l’on pouvait vivre ?

-Oui, il semble.

***

Trois petits mots

Tu ne peux plus enchaîner;

Tu es a également à court de «Je t’aime».

***

Moi qui croyais cette orange unique

J’en ai cueilli une autre :

Elles ont donc toutes le même goût !

 

**

 

Stimulatio

 

Oh forçat, ce fantasme

Est une réponse à une envie

Trop longtemps tue.

***

Ici-bas à tout un sacrifice

Est consenti :

Mon Hyde a le secret de l’équilibre !

 

 

 

**

 

 

 

Léon

 

Le voici, Léon, le lion

Chez lui, on ne le voit pas passer;

La meute d’en-face lui a érigé une statue.

 

 

**

 

Poésie de minuit

 

Les histoires

Deviennent trop lourdes

À porter pour les courageux vers !

***

Octobre, puis novembre

Ont fugué dans ma chambre;

Décembre me fait les beaux yeux.

***

L’inspiration

Jette trop loin ses filets :

Les ramener est un exercice pénible.

***

Dans ma tête les idées sont en compétition…

tiens ! En voici une nouvelle

Pour effacer celle-ci.

 

 

 

**

 

AMIS

 

Chacun de mes camarades réclame

Une bonne part de mon cœur…

Que va-t-il me rester ?

***

 

 

 

LAÏTY NDIAYE

 

 

  • recueil de poèmes « Textes Vespéraux » paru aux éditions Edilivre (France) en 2012

  • Poèmes dans les revues poétiques en ligne « Le-Capital-Des-Mots », « La cause littéraire », « Paperblog », « Poèmes » etc. (ma petite sœur, le casanier, insomniaque…)

  • Pièce (fiction) « L’Apocalypse » paru aux éditions Edilivre en 2013

  • Lauréat 2013 du concours international de poésie « Poésie en liberté »

  • Membre de l’AJES (l’Association des Jeunes Écrivains du Sénégal)

  • Participant à nombreuses activités culturelles (dont Artgraph Social de Kanarimagik)

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0