Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ma Ville.

 

La nuit revêt d’étincelles

Ma ville, ma maîtresse à ses heures

Perdues, qui porte les délaissés dans ses ruelles

Et offre un écrin à leurs rancœurs.

Eux, battent le pavé de douleur

Comme des barbares l’acier sur une enclume,

Attendent un hypothétique sauveur,

Ignorent la vie sur le bitume.

 

Dans tes méandres prés des « Antiquaires »,

Tu as nourri mon désir dévorant,

Affriolante des réverbères,

Ma ville, mon amante.

J’ai adoré ces faces à faces

Durant lesquels si souvent je m’égarais,

Tes dentelles de lumières et la grâce

De ces heures tardives me suffisaient.

 

Mais tes artifices et le temps qui passe

Ont lassé mon regard qui s’est détourné,

Mon âme a trouvé sa place

Sur un siège passager.

Dans tes dédales un soir,

Derrière un pare-brise inondé

De tes pleurs de désespoir,

Ma ville, je t’ai trompée.

 

Dans tes dédales un soir,

Derrière un pare-brise inondé,

Sous la beauté de son regard,

Ma ville, je t’ai oubliée.

 

 

ALBERT FADI

 

Bio - bibliographie

En 2010 parait « Logorrhées aphones, Complaisances et Lueurs » un premier recueil de poèmes et chansons. Je tiens également un blog « Le Champ du Mirliton » dans lequel je publie mes poèmes.

http://lechampdumirliton.blogspot.fr/

 

Albert Fadi - Photo de © Eldécine | DR

Albert Fadi - Photo de © Eldécine | DR

 

Le site de Eldécine :

 Eldécine

Tag(s) : #chanson

Partager cet article

Repost 0