Les mots des évidences.


 

Seulement...

A la limite des reflets

Grandiront les choses de notre vérité.

Cette chanson mutilée à jamais..

Décrit sans merci les mots des évidences.

Sur la feuille fraîche des girofles.

Seule...

La girouette du temps et les mots des évidences

dénoncent la vacuité

De ces souvenirs..

et la nudité de chaque soir.

Afin de verser la dernière larme..

Sur la tombe d'un Marabout

Crucifié sous ses ombres.

ou sur le vent nu...

D'un pays mythique

Bafoué par l'immensité de l' instant

sculpté sur des seins en bronze.


 

Seuls ..les mots des évidences

Les mots de toutes les histoires insensées

couronnées par une aube cristalline.

qui découvre une poésie

Avec une métaphore lointaine.


 


 

Où fleurissent des vagues de lettres

Où des cigognes bizarres..

Viendront déposer leurs traces soudaines.

Seulement avec des mots évidents ;

Mon papillon éternel

Tisse, en voltigeant ,

Les secrets d'un festival infini

Où les chants épiques..

Célébreront la vie éternelle.

O! ma poésie la plus sacrée

O! ma récitation fleurie.

O! ma prière la plus saine.

Miroitant à perte de vue:

Des beaux sourires.

Des yeux angéliques.

Et des sensations souveraines

Pour immortaliser mes peines.

 

 

SAÏD FARTAH


 

café Nada/Taroudannt/ Maroc.


 

Said FARTAH / enseignant de français MEN de Taroudant/Maroc.

Professeur -vacataire- de langue et inter-culturalité à la faculté polydisciplinaire de Taroudannt/ Maroc

Chercheur en littérature des migrations et littérature maghrébine.

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :