Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carnet cinquième du Malmaret

 

Le 10 juillet 2014.

 

 

Libre comme Elle,

Les pierres folles de Fournols

 

1

Elle raconte la vie aux arbres

Se dit venue des cheminées de brume

Qui montent de la forêt après la pluie

 

2

Elle est gémissements de cerfs

Qui s’aventurent dans les semailles profondes

Et se fondent sur le pli des lisières

Dans les transparences du matin

Elle prend appui au bord du ciel pour convier les licornes

 

3

L’air est réfractaire sur le haut des vignes

Elle y déroule la pulsation de la lumière

Appelle les fortes chaleurs

Exhausse la graine

Embrasse le ciel de son regard moissonneur

4

Elle enrôle le soleil

Elle arde la terre de ses rayons

Elle déplie les lopins jusqu’à l’envers de l’ombre

Elle brûle l’herbe jusqu’à l’odeur du foin

Elle brouille les limites des chemins jusqu’à l’irréel

 

5

Ses pas ne ravinent pas la terre

Elle randonne entre les fils de la vierge

Elle éclabousse les flaques d’eau du temps

Puis l’eau troublée, laisse l’ombre aller à son absence

 

6

Elle part avec l’aube sous le bras

Elle émonde la pluie des arbres

Elle les peuple du feu solaire

Elle les prolonge de la plus haute ombre

Étreint la résonance du vent

Elle puise l’été dans toute la plaine

 

7

Elle hisse le chemin jusqu’aux terres hautes

Elle le guide jusqu’à l’élan des collines

Fait tinter les nuages à l’aplomb du ciel

Peuple de feu les tournesols

Elle arpente les pierres plantées

Pierres folles torturées par l’orage

 

8

Elle est vivante

Disent-ils

Sorcière !

Les chiens passent immobiles

Le feuillage la couvre

Elle se couche dans les genêts

Elle éveille l’obscure marche des pierres.

 

9

Elle est morte

Affirment-ils

Chimère !

À chaque aube, elle renaît

Et sa marche croise l’immémoriale voûte des arbres

Clairière inondée de chants d’oiseaux libres.

 

10

Quelquefois la lune la prend

Elle devient pierre de lit

Elle se détache

Elle sombre dans la tendresse des blés

Les alourdit de moiteur sauvage

Le temps d’aimer

Le temps de la grande jouissance

Elle fuit les grandes moissons du jour.

 

11

Elle dessèche l’étang immobile

Entre les figures de la terre et du volcan

Les signes de grande passion

Elle redoute les grands livres du savoir

Gorgé du torrent éternel des archétypes

 

12

Elle s’acquitte en gentille fille

Sa voix douce comme sauf- conduit

Sa voix rauque plus proche de ses racines

Elle taille dans l’air chaud de l’amour

La vie

Elle la cisèle

Elle la sertit d’amour comme un talisman

Pareil à la montagne

 

13

Elle a le regard noir de l’exil

On croirait qu’elle prie

Elle hante la mémoire

Elle est l’Amante

 

14

Elle est vulnérable

Quand les hommes négocient sa mort

Elle hante la langue

Elle est l’Amante

 

15

 

Elle se nourrit de silence

Déchiffre à peine la langue trahie

Ébauche un texte d’ombre

Et se nomme dans son cri

 

 

16

Sur la pente raide

Elle glisse, halète sous les ronces

Elle parle du corps en silence

Et des pierres blessées

Elle raconte les nuits tièdes

Et le silence de brume

Elle te vient, tendresse opaque.

 

17

Elle s’incline

Son profil ancien vient d’un temps lointain

Elle tend la main en se confiant

Au pli du temps, elle est la source

Qui déboule de joie entre les toiles grèges

Elle agrandit l’espace aux retailles des rochers

Elle fait danser les blés avec les coquelicots

 

18

Bleu, très bleu, elle cueille ce coin de ciel

Et te donne la durée.

Elle est l’Amante

Elle est l’arrière-pays de ton rêve.

 

 

 

NICOLE BARRIÈRE

 

 

Poète, écrivain, essayiste, traductrice, Nicole BARRIERE a publié de nombreux recueils de poésie. Ses poèmes figurent dans de nombreuses anthologies et revues.

Directrice de la collection Accent tonique aux Éditions l'Harmattan

Administratrice de l'association "Du côté du Pont Mirabeau" à Paris,

Membre de la Société des Gens de Lettres.

Grand prix européen Orient-Occident du festival Cuerta de Arges (Roumanie) en juillet 2010.

Prix de poésie féminine Simone Landry 2011 France

Prix d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre MNAC Liban 2011

Premier de poésie de la Fondation Di Liegro, Rome 2014

Ses poèmes sont traduits en italien, persan, espagnol, roumain, kabyle et arabe

 

Nicole Barrière - DR

Nicole Barrière - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0